fbpx
comment maitriser la pensee positive

4 trucs concrets pour apprivoiser la pensée positive

Lorsque j’avais 19 ans, j’ai commencé à m’intéresser à la pensée positive.  Combien de fois ai-je entendu quelqu’un me dire : « il faut que tu penses positif ! »  Ou bien, « visualise ce que tu veux et tu vas l’avoir, ils le disent dans « Le Secret ». Après avoir lu plusieurs ouvrages sur le sujet, je croyais comprendre comment ça fonctionnait, penser positivement.

Well, as-tu déjà « essayé » de matérialiser tes désirs en pensant positivement (même si dans ton  innerself tu avais l’impression que ce serait trop beau pour être vrai si ça arrivait vraiment?

Si ta réponse est « oui », et que tu n’as vu aucun résultat jusqu’à présent, c’est peut-être parce comme moi, tu as confondu la pensée positive avec la pensée magique.

La différence entre les deux? La pensée magique te fait souhaiter quelque chose. Pour sa part, la pensée positive est un mode de vie. L’une t’apporte des attentes, tandis que l’autre t’apporte un sentiment d’accomplissement et des résultats.

Aimerais-tu être capable d’intégrer la pensée positive à ton quotidien et avoir, enfin, le lifestyle que tu as toujours voulu?

Si oui, continue ta lecture parce que dans cet article, je vais te donner 4 trucs concrets pour apprivoiser la pensée positive dans chaque situation qui se présente à toi.

1. Cherche pas trop loin, le bonheur est dans ta cour

L’humain a souvent tendance à penser que le gazon est toujours plus vert de l’autre côté de la clôture. Tsé, quand le gazon du terrain d’en face est tellement beau, vert et moelleux que t’as envie de te frotter la face dessus?

via GIPHY

Bien dis-toi que si ton voisin a un gazon aussi nice que ça, c’est probablement parce qu’il s’en occupe. Ceci étant dit, si tout le monde mettait son énergie à faire pousser son propre gazon au lieu d’écouter « Occupation Double » (no offense), je te garantis que des « greens » de golf, y’en aurait à perte de vue.

La première étape pour vivre heureuse est SUPER simple : Mêles-toi de TES affaires, et commence à mettre de l’engrais sur TON gazon. Parce qu’on va se le dire, la seule personne responsable de ton bonheur, c’est toi. Point.

2. Il y a toujours pire (ou presque)

Une bonne façon d’implémenter la pensée positive dans ta vie, c’est de lâcher prise. La vie nous apporte un shit load d’obstacles à passer au travers, d’événements vraiment désagréables à « dealer » avec et, de comportements (des autres) nous donnant le goût de s’arracher les cheveux.

via GIPHY

La bonne nouvelle, c’est que dans 99.9% de ces situations, tu vas pouvoir te dire : « ça pourrait être pire ».

Exemple : Tu commences un nouvel emploi et, un gros rhume vient faire son chemin dans tes sinus…la veille de ta première journée.

Tu rencontres une nouvelle personne, ça clique entre vous deux et tu as vraiment l’impression que ça pourrait mener à quelque chose de bien. Next thing you know, plus de nouvelles! Rien! Nada! T’as perdu ton temps!

Tu roules dans ta nouvelle voiture, les fenêtres baissées, les cheveux dans le vent et tu perds le contrôle de celle-ci, fait des tonneaux et finis dans un poteau. Tu es transportée d’urgence à l’hôpital et on te dit que tu ne pourras plus jamais marcher.

Ouin…le dernier exemple était un peu lourd…I know. Mais, dans les 3 cas, it could have been worse. Dans la première situation, tu aurais pu avoir la gastro. On s’entend, un rhume, c’est poche. Mais tu peux quand même être fonctionnelle. Dans le deuxième exemple, well, c’était définitivement pas la bonne personne pour toi…et c’est mieux de l’apprendre au début, qu’après 5 ans de relation, « tsé »! Finalement, dans la dernière mise en scène, t’aurais pu mourir. Mais t’es encore en vie et lucide.

C’est là où je veux en venir… ça pourrait toujours (ou presque) être pire. Le presque représente la mort d’un être cher, de soi-même ou une perte de conscience à long terme. Parce que tant qu’on est vivant et conscient, on peut changer notre vie. Pas nécessairement au même niveaux dans toutes les situations…mais, on a la possibilité de rendre notre vie meilleure d’une façon ou d’une autre.

Keep wishing, and start doing

Lorsque tu as un but en tête, que ce soit de changer ton lifestyle, de devenir une artiste accomplie, de faire du ménage dans ton entourage, de partir ta « business » de gazon etc., la première étape est, of course, de le vouloir. D’avoir une idée CLAIRE de ce que tu veux et te de demander POURQUOI tu le veux. Qu’est-ce qu’atteindre ton but va t’apporter? Qu’elles émotions cela te fera ressentir? Quels bienfaits ça aura sur le reste de ta vie?

La deuxième étape est de vivre le outcome comme si tu étais déjà arrivée à destination.

via GIPHY

Prenons l’exemple de Charlotte. Charlotte a 35 ans, toutes ses dents et a deux enfants de 4 et 2 ans et demi. Elle travaille en administration, dans une PME depuis 5 ans et elle atteint le niveau maximum d’avancement qu’elle pouvait avoir dans son emploi. Dans ses temps libres, Charlotte adore peindre et depuis son enfance, elle rêve de faire partie d’un vernissage et de vendre ses peintures. Malheureusement, avec son train de vie (emploi à temps plein, la famille, les tâches ménagères etc.), elle se dit que ce serait impossible d’y arriver.

Selon toi, Charlotte a-t-elle raison? Crois-tu qu’elle devrait abandonner son rêve parce que la routine prend tout son temps? Et si ta réponse est « non », comment pourrait-elle faire en sorte de concilier les deux?

Si on revient à la première étape qui est, de vouloir et d’avoir une idée claire, on voit bien que Charlotte a franchi cette étape depuis un bon bout déjà. Elle sait qu’elle veut exposer ses toiles et avoir la chance de vendre celles-ci.

Par la suite, la deuxième étape à faire, est… roulement de tambour… de le faire. Just f*king do it. C’est aussi simple que ça!

Maintenant, je ne suggérerais pas à Charlotte de tout lâcher pour se concentrer seulement sur son rêve! Mais, elle peut tout de même commencer à VIVRE son rêve en accordant du temps à celui-ci. Par exemple, elle pourrait allouer 30 minutes par jour (pendant que son mari prépare le souper et que les enfants jouent) au développement de son projet. Ou bien si ce n’est pas possible, 1 h à tous les samedis ou dimanche. Le temps de la journée que Charlotte peut prendre n’est pas important. L’important, c’est que ces périodes soient CONSTANTES et non négociables!

Donc, après avoir déterminé quel moment est le plus propice (quitte à se lever 1 heure plus tôt) à prendre du temps pour elle (et son projet), Charlotte sera en mesure de se faire un plan avec des tâches (Asana est un très bon outil) précises qu’elle pourra accomplir pendant ces périodes. Après un certain temps, si elle garde son focus et sa constance, son projet verra le jour. C’est sûr! Va-t-elle vendre ses toiles? Possible! (Là, ça dépend du talent…).

L’important dans tout ça, c’est de comprendre que tu peux atteindre à peu près n’importe quel but, il suffit de commencer quelque part et de commit.

La pensée positive, c’est dans ton core

On a vu, au début de l’article, la différence entre la pensée magique et la pensée positive. Une autre façon de voir la chose est la suivante : la pensée magique vient de la tête et la pensée positive vient de ton âme (whoooooo, on est deep là, hein!)

Ce que je veux dire par là, c’est que la VRAIE pensée positive vient de ta perception de la vie en général. C’est comment tu réagis face aux situations qui se présentent à toi chaque jour qui fera la différence. Est-ce que pour toi, le verre est à moitié vide, à moitié plein ou, il déborde jusque chez ton voisin deux étages plus bas? Vis-tu dans un monde de licornes ou, dans un monde de gorilles?

Dis-toi une chose, la seule personne responsable de ton bonheur, c’est toi! Il y a seulement TOI, qui aura le dernier mot sur ta réaction face aux obstacles que la vie t’envoie. Comme dit Jack Canfield, c’est pas important ce que les autres pensent de toi. Ce qui est important, c’est ce que toi tu penses de toi malgré l’opinion des autres.

La pensée positive, c’est deep, c’est pas en surface. Si tu as l’impression que tes réactions intérieures ne sont pas assez positives, c’est pas grave! Ça se travaille. Ça prend une bonne dose d’introspection et de questionnement sur qui tu es et, let’s go, t’es en business! Tout est possible. Il suffit d’aller chercher les bons outils.

En résumé, il y a trois réactions possibles. Soit :

  1. Tu te sens hyper fière parce que let’s face it, Toi, la vie tu vois ça en couleurs x 1000 et tu as déjà compris comment ça fonctionne la pensée positive!
  2. Tu te sens complètement misérable parce que depuis longtemps tu pensais que la pensée positive consistait à souhaiter quelque chose pour que la fée des souhaits te donne ce que tu veux.
  3. Tu comprends que la vie est remplie d’obstacles et que chaque jour est un challenge, mais que c’est clairement possible d’améliorer ta perception avec du vouloir et du travail sur toi.

Peu importe dans quel groupe tu te situes, l’important à retenir c’est que si tu veux, tu peux! La première place où aller chercher le bonheur, c’est dans ta cour, pas chez le voisin. Dans la majorité des cas, les situations qui se présentent à toi sont gérables. Pas toujours faciles, mais ça pourrait toujours (ou presque) être pire. Focus toi sur ce que tu veux, commence petit à petit à le mettre en pratique. Monte la première marche, avant de penser au top des escaliers. Et garde TOUJOURS en tête, que TA perception de la vie, fera toute la différence sur ton bonheur.

À plus!

Mary ☺️

Image by DanaTentis from Pixabay 

>