fbpx

Category Archives for Lifestyle

E037 | Lâche l’élastique avant de le recevoir dans le front!

E037-lâche-l'élastique-avant-de-le-recevoir-dans-le-front

C'est quoi concrètement le lâcher prise?

C'est l'action d'accepter le fait qu'on ne peut pas tout contrôler.

Parce que même si t'es un peu « control freak », que t'as 10 listes différentes pour tout gérer, 3 agendas, 4 calendriers pis ben de la volonté, il y a des choses que tu ne pourras pas contrôler. Point.

Et c'est correct comme ça! La beauté de la vie c'est aussi de se laisser surprendre. C'est comme si à chaque année, tu dis à ton chum quoi t'acheter à Noel et à ta fête. Quoi faire pour votre anniversaire de couple ou de mariage. À quelle heure t'appeler pour te dire qu'il t'aime. Quand t'envoyer un emoji cute dans la journée pour te faire plaisir…

T’sais, un moment donné, il faut que tu te laisses gâter aussi. Il faut que tu laisses la vie te surprendre.

C'est comme ça que tu vas évoluer.

Rappelle-toi tes examens au secondaire. Y'avait une raison pourquoi ils ne te donnaient pas le cahier avec les questions avant de faire ton examen.

Pour que tu puisses faire travailler tes méninges et analyser si tu as bien compris la matière.

C'est la même chose avec la vie. Pas savoir tout ce qui s'en vient te permet non seulement d'évoluer, mais aussi d'apprécier les circonstances dans le moment présent.

Lâcher prise te permet aussi de respirer et de travailler ta confiance en toi.

Parce que tu dois te faire confiance pour réussir à passer au travers des obstacles qui se mettent dans ton chemin.

Imagine que tu pognes un flat. Premièrement, à part changer tes pneus quand ils sont dus et éviter de sauter les chaines de trottoir, Il n’y a pas grand chose que tu peux faire pour réussir à prévoir une crevaison, right?

Tu roules sur l'autoroute et là tout d'un coup, t'as l'impression de te tenir debout sur un matelas gonflable parce que ton auto se met à faire “Kecloque, Kuecloque” pis à perdre de la vitesse.

Pis là, le sentiment de « shnoutski » qui vient avec la réalisation que t'as pogné un flat grimpe d'une « shot » et tu commences à stresser : “Qu'est-ce que j'vais faire avec un flat sur l'autoroute? Je sais pas comment changer ça, un flat”

Pis tout d'un coup, t'as envie d'appeler ta mère…je le sais parce que moi, les 2 fois que j'ai pogné un flat, j'ai appelé ma mère pis c'est elle qui est venue changer mon pneu! (lol)

Alors t'es arrêtée sur le bord de la route, pis là t'as deux choix: Soit tu te mets en petite boule pis tu pleures ou, t'essayes de trouver une solution.

Dans les solutions il y a soit le changer toi-même, soit appeler un « towing » ou quelqu'un que tu connais.

Bon, il y a aussi un peu de chance qu'un bel inconnu arrête en te voyant en détresse et que BOOM! Tu rencontres l'homme de ta vie!

Mais pour les besoins de la cause, admettons que tu décides d'appeler un « towing ». Tu vas attendre 15-20 minutes sur le bord de la route, pis un moment donné le « towing » va arriver, changer ton pneu pis tu vas pouvoir passer à autre chose.

Après ça, est-ce que tu vas commencer à stresser à chaque jour de ta vie au cas où tu pognerais un autre flat pis arrêter de sortir de chez vous?

Ben non, tu vas continuer ta vie et la prochaine fois que ça t'arrive, tu vas probablement être moins anxieuse pis tu vas appeler un « towing » directement sans te poser mille et une questions.

C'est la même chose avec tous les autres obstacles que tu vas avoir sur ton chemin. Une fois que tu vas avoir été mise devant une problématique, que tu vas avoir agis pour la résoudre, ça va te donner plus de confiance, parce que ça va être devenu un terrain connu.

Bref, à chaque fois que tu passes au travers de quelque chose qui te demande de réagir, tu vas te sentir plus forte, plus résiliente et plus en contrôle.

Mais pour ça, il faut que tu lâche prise en premier, pour pouvoir justement avoir la chance de te retrouver dans des situations qui te font évoluer.

Dans le fond c'est prendre le contrôle de ta vie en lâchant prise.

Imagines-là… toutes les fois où t'as stressée dans ta vie parce que t'avais peur que quelque chose arrive et que c'est pas arrivé.

Imagine si tu jour au lendemain, ce stress-là disparaissait. Pouf! Ciao bye!

Tsé, le doute et la peur des fois, ça peut te sauver la vie. Genre, tu ne vas pas aller te « garocher » en bas d'une falaise parce tu le sais que tu risques de rester au fond.

Mais, la majorité de tes peurs sont irrationnelles et t'empêchent d'avancer.

Pis là tu vas me dire, “ben oui mary, ça l'air super le fun lâcher prise pis toute, mais peut-être que c'est pas le bon moment de prendre du temps pour moi”

Parce que mettons que t'as des enfants et que tu te dis que c'est eux ta priorité, que tu vas attendre qu'ils soient grands avant de le faire. Ou que ton chum ou ta blonde vit une période difficile et que tu veux être là pour lui ou pour elle.

Ou que tu t'occupes de tes parents parce qu'ils sont pu ben ben jeunes

L'affaire, c'est que si tu attends que tout ça passe avant de laisser aller ce qui ne te sert plus, non seulement tu vas être misérable longtemps, mais tu vas te réveiller cette journée-là et tu vas te rendre compte de tout le chemin que tu aurais pu faire tout ce temps-là que t'as attendu.

Vivre en « stand by », vivre dans l'attendre d'un monde meilleur, de meilleures circonstances, d'un meilleur contexte, ça t'empêche de profiter du moment présent.

Lâche prise sur ce qui ne te sert plus et fais-le maintenant!

C'est le temps maintenant de show up pour toi-même!

Pas demain, pas la semaine prochaine, pas après la Covid. « Right now! ».

Fais un pas maintenant. Lâche prise sur une chose. Une petite chose

Tsé, il y a des journées où tu vas te sentir comme de la marde. Pis c'est correct. T'as le droit de pas toujours être sur un piédestal de bonheur. T'as le droit de vouloir te cacher en dessous de la table des fois.

Mais ultimement, c'est TOI qui créé ta réalité. Donc si tu penses tout le temps que ça va pas bien, que t'es pas capable d'avancer et de laisser aller ce qui n'est plus bon pour toi, malheureusement t'as raison. Parce que c'est TOI qui décides. Ton intention créé ta réalité.

Fais un exercice avec moi. Je veux que tu penses à quelque chose qui t'énerve. Pas quelque chose de gros là… juste une chose dans ton quotidien qui te donne un sentiment de frustration à chaque fois que ça arrive. Genre… tes enfants ne ramassent jamais leur bol de céréales le matin. Ou bien, quand tu donnes une liste d'épicerie à ton chum, il revient TOUJOURS avec 1 chose en moins pis ça se trouve que t'en a besoin pour faire ta recette pour le souper. Ou ton chien jappe chaque fois qu'il entend un bruit (« spoiler alert », ça, ça vient de mon quotidien).

Imagine que ce sentiment de frustration-là qui se pointe à chaque fois, ben il disparaît.

Du jour au lendemain, il est pu là. Finito pepito.

Imagine comment tu te sentirais? Comment ce serait une chose de moins sur laquelle tu dépenserais de l'énergie négative.

Avoue que t'as envie de sourire-là?

Bon, maintenant, fais le même exercice, mais avec quelque chose d'un peu plus gros comme élément qui te gosse. Exemple, les commentaires négatifs ou reprochant que ta mère te dit quand tu lui parles, ou le ton que ton boss utilise pour te parler, ou le commérage d'une des filles dans ta gang…

Imagine que du jours au lendemain, tu ressentirais pu aucune frustration face à ces situations-là.

Que tout d'un coup, tu n'aurais juste plus d'émotion « fuck all » envers elles. Imagine que ça te passerait 10 pieds par-dessus la tête.

Avoue que là, t'as envie de dire Ouf…ouin. Ça serait cool en ta!

Ben c'est possible!

Ce qui faut comprendre, c'est que t'as aucun impact sur comment les autres perçoivent la vie autour de toi. Eux, ils ne vont pas changer. Alors si tu veux réussir à passer à autre chose, c'est sur TA perception que tu dois travailler.

J'te raconte une anecdote.

Ça arrive que ma fille trouve que ses pantalons d'école ne sont pas confortables. Elle a un uniforme pour l'école et elle n’a pas le choix de le mettre. Elle peut choisir de mettre une jupe avec des collants ou des pantalons. L'affaire c'est que ya des matins (surtout quand elle est fatiguée) où le moment de s'habiller devient une source de ce sentiment-là de « gossage » intense et de frustration.

Elle me dit qu'elle ne veut rien mettre. Que tout est inconfortable et qu'elle haït son école et qu'elle ne veut pas y aller.

Et c'est là que j'ai ce genre de discussion avec elle.

1- Tu ne peux pas mettre TOUT dans le même bateau parce que t'as pas envie de porter tes pantalons 1 journée par 2 semaines.

Tes amis, ta prof, ton environnement à l'école, t'aimes tout ça!

Mais là, t'es prête à toute mettre à la poubelle, à cause d'une paire de pantalon.

2- C'est toi qui fais ton bonheur. Si tu décides de laisser ton pantalon dicter TOUTES les émotions de ta journée et prendre toute la place dans ta tête, tu te prives de vivre des moments le fun parce que tu focus juste sur ce petit point négatif qui t'irrite x 1000 en ce moment.

Donc en bout de ligne, c'est ta décision. Est-ce que tu veux passer une journée de marde à cause d'un moment irritant, ou tu veux passer une belle journée malgré le moment irritant?

Alors j'te pose la question à toi maintenant, ma chère Heureuse. Qu'est-ce qui te rend frustrée dans ton quotidien que tu aimerais laisser aller maintenant?

Vient me jaser sur Instagram ou dans le groupe Facebook des Heureuses et raconte-moi ton histoire.

Si tu as aimé l'épisode d'aujourd'hui et tu penses qu'il peut inspirer une personne dans ton entourage, je t'invite à le partager et si tu veux m'aider à faire grandir le mouvement du Bonheur Sans Bullshit, tu peux aller laisser un avis sur Apple podcast, j'te serais 1000 fois reconnaissante et ça va m'aider à continuer de te donner des épisodes chaque semaine.

Sur ce, j'te souhaite une magnifique journée et on se parle bientôt!

Hey bye là!

Bonne écoute!

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E036 | L’intimidation, c’est NON!

E036 - L'intimidation, c'est NON!

Bienvenue sur l'épisode 36 du podcast le Bonheur Sans Bullshit

Cette semaine, J'te parle d'intimidation.

Un sujet qui est tabou, qu'on est pas à l'aise de dénoncer de peur d'avoir l'air niaiseuse, d'avoir l'air de se plaindre ou de passer pour une “bitch” qui parle dans le dos des autres.

Pourtant, c'est en en parlant qu'on peut réussir à comprendre les répercussions que ça peut avoir et comment se sortir d'une relation d'intimidation.

Parce que l'intimidation, c'est comme un serpent dans un champ de blé d'Inde; ça se faufile sournoisement entre les craques, et puis au moment où tu t'en attends le moins, Snap! Ça te mord d'un coup et quand tu t'en rends compte, le venim est déjà en train de te neutraliser pour t'immobiliser complètement et t'empêcher d'avancer.

Et malheureusement, l'intimidation n'a pas de limites de territoire.

Elle peut se retrouver dans la cours d'école, dans un parc, dans un milieu de travail et même à la maison.

Dans cet épisode, on va voir les différentes sortes d'intimidation, comment ça peut avoir un impact dès l'enfance et comment cet impact-là peut changer qui tu es à l'âge adulte et finalement, comment ne pas laisser les intimidateurs avoir un pouvoir sur toi.

Qu'est-ce c'est l'intimidation? On en parle souvent, de plus en plus depuis quelques années, mais pour certaines personnes ça peut être encore flou.

En fait, je pense que ce qui est moins clair, c'est ce qui est considéré comme de l'intimidation.

L'intimidation, se transmet par l'usage de force, de coercition, de menaces, d'abus, d'actes dominants ou intimidants.

Il y a plusieurs types d'intimidation:

Le premier, c'est l'intimidation physique: ce sont des gestes qui vont blesser une personne ou qui vont lui causer du mlaheur au niveau physique

Ex: Faire trébucher, bousculer, frapper la personne ou même faire un geste agressif qui démontre un désir de faire mal (genre montrer les poings)

Le deuxième type, c'est lintimidation verbale: ça va être des paroles blessantes, dégradantes qui vont blesser l'autre personne au niveau psychologique ou émotionnel

Ex: Des insultes, des menaces, de la moquerie, des commentaires en lien avec la différence de l'autre personne (son sexe, sa nationalité, son orientation sexuelle etc.)

Le troisième type, c'est l'intimidation sociale: c'est quand une personne pose des gestes qui vont nuire aux relations sociales de l'autre personne

Ex: Faire de la diffamation, répandre des rumeurs, dénigrer l'autre personne, l'humilier devant des gens, l'isoler socialement

Le quatrième type d'intimidation, c'est l'intimidation matérielle: c'est lorsque quelqu'un pose des gestes volontaires pour détruire ou endomager les biens matériels d'une autre personne

Ex: le vandalisme, le vol ou la destruction des biens d'autrui.

Les conséquence de l'intimidation

Des études démontrent qu'une personne qui intimide va avoir tendance à atteindre le sommet dans ses comportements intimidateurs autour de l'âge de 11 à 13 ans et que ça diminue par la suite.

Mais, faut pas oublier que des intimidateurs, y'en a de tous les âges.

Maintenant qu'on a vu comment une personne peut se faire intimider, j'veux te parler des impacts que cette intimidation peut avoir sur elle.

L'intimidation la plus commune, celle qu'on entend le plus parler, c'est celle qui est faite dans les cours d'école.

Rappelle-toi quand t'étais jeune, j'suis pas mal certaine que ça t'est déjà arrivé de te faire intidmider à l'école. Ou peut-être même que c'est toi qui a intimidé une autre personne. Si tu faisais partie de la gang de “cool” de l'école, ça se peut que t'ailles embarquer dans le flow de ta gang, qui eux se faisait un plaisir malsain à rire de ceux qui étaient moins “cool”.

Tu te souviens probablement pas de TOUS les événements d'intimidation que tu as vécu, mais ce qui est certain, c'est que y'en a qui t'ont marqué assez pour influencer tes comportements à l'âge adulte, ton estime de toi et la perception de la vie que tu as aujourd'hui.

Et malheureusement, dans certains cas, les intimidés deviennent à leur tour des intimidateurs. Et ça commence dès l'enfance.

Ce que je veux dire par là, c'est que si tu t'es fais intimidé souvent dans ta vie, tu as probablement développé une sorte de résilience envers celle-ci, mais tu as aussi peut-être créé un sentiment de banalisation de l'intimidation.

Prends deux minutes pour te poser la question suivante: Si l'intimidation a fait partie de ton quotidien (que ce soit chez toi avec tes parents ou tes frères et soeurs, dans la cours d'école ou quand t'allais jouer au parc le soir), comment ça a affecté tes comportements aujourd'hui?

Quand tu parles à tes enfants, à ton partenaire, à ta famille, à tes collègues de travail, à tes amis…est-ce que tu es capable de retrouver certains comportements envers ces personnes-là que quand t'étais jeune, tes intimidateurs avaient envers toi?

Quand un parent parle à son enfant en utilisant le sarcasme, le dénigrement ou le mépris pour le réprimender ou le faire sentir “cheap” d'avoir mal agis, ça en est ça, de l'intimidation.

Le danger avec ce genre de comportements, c'est d'engendrer des intimidateurs-victimes.

Ça, ça veut dire qu'ils deviennent des intimidateurs envers les autres, mais ils sont aussi victimisés par d'autres intimidateurs.

Le jeune qui se fait intimidé par ses parents avec des maux dénigrant et de la condescendance, a beaucoup de chances de reproduire le même type de comportement envers son milieu social.

Ya des études qui ont démontrées que ce genre de pattern malsain et répétitif d'intimidation peut engendrer des problèmes de santé mentale à l'âge adulte, des pensées noires, des troubles de comportement et d'opposition, contrairement à ceux qui sont seulement des victimes d'intimidation sans devenir à leur tour des intimidateurs.

Plus longtemps qu'une personne vie de l'intimidation, plus elle va être propice à développer des séquelles physiques, émotionnelles et comportementales, qui vont être difficiles à se défaire par la suite, parce que ça va être encrés en elle.

C'est ça qui arrive quand tu es toujours sur le qui-vive et que tes mécanismes de défense travaillent 24 sur 7.

À force de vivre dans un environnement d'intimidation, les conséquences sur la personne peuvent même se traduire en problèmes physiques:

Maux d'estomac, maux de tête, cauchemars, stress, crises de panique, troubles du sommeil. Ça peut en venir à causer des problèmes au niveau scolaire, dans son milieu social et même entraîner le suicide parce que la personne se send tellement prise dans une cage, que pour elle, ça devient plus facile de mourir que de vivre comme ça à toujours attendre la prochaine attaque.

Ce qui faut comprendre, c'est que la plupart du temps, les intimidateurs agissent au travers de leurs peurs et de leur hont à eux lorsqu'ils intimident les autres.

C'est qu'ils ont peur de montrer leur faiblesses ou de se faire intimideur eux-mêmes, alors leurs mécanismes d'auto-défense kick in et ils attaquent avant de se faire attaquer.

Mais tu sais quoi? Ça, ça t'appartient pas. T'as pas à prendre ça sur tes épaules.

Parce que, même si la santé mentale, les problèmes personnels et professionnels ou le manque d'estime d'une personne peuvent “expliquer” des comportements intimidateurs, ça ne les “excuse” pas.

Et c'est pas à toi de gérer ça. Rappelle-toi, comme on en parlait à l'épisode 3 du podcast, les émotions des autres, ça ne t'appartient pas, et leurs problèmes personnels non plus.

Ce n'est pas à toi de payer pour tout ça.

Tu as le droit de vouloir des gens positifis autour de toi et de ta famille. Tu as le droit de prendre ta place et dire NON à l'intimidation, peu importe la forme qu'elle prend dans ta vie.

Le premier truc que j'ai à te donner, c'est de prendre conscience de la façon dont les gens autour de toi te parlent. Quels mots ils utilisent: est-ce qu'ils te traitent de noms des fois? Est-ce qu'ils essaient de te mettre un “label”…genre “Ah, vous autres le femmes…” ou bien “Ah, toi on sait ben, t'est pas parlable, t'es toujours demême, ya rien à faire avec toi…”

Quel ton ils utilisent: Est-ce que ça leur arrive de lever le ton, de te crier après, d'utiliser un ton condescendant et arrogant?

Est-ce que ça t'arrive de te faire reprocher des choses qu'eux mêmes font à la base?

Le deuxième truc, c'est de prendre conscience de comment TOI tu parles aux autres personnes. Est-ce que tu te reconnais dans les exemples que je viens de mentionner? Parce que des fois, on va agir d'une certaine façon inconsciemment et, les autres vont être le miroir de nos propres comportements. Est-ce que quand tu t'adresse à tes enfants, tu utilises parfois un ton de voix condescendant? Est-ce que tu t'excuses à eux quand tu fais une erreur? Et ça, c'est un point important. Montrer à tes enfants que ça arrive de faire des erreurs et que c'est correct. Que faire des erreurs, c'est une opportunité d'évoluer et de s'améliorer.

Le troisième et prochain truc, c'est d'écouter ton instinct. Si chaque fois que tu es en présence de quelqu'un ou lorsque vous avez des conflits, tu te sens diminuée. Que tu te sens rabaissée et pas à la hauteur, c'est que tu es probalement dans une situation intimidante. Quand on gère des conflits, ça se peut que tu sois pas d'accord avec l'autre personne. Mais gérer des conflits, ça veut pas dire se faire rabaisser ou se faire traiter comme de la merde. Pour gérer des conflits ou des malentendus, il faut discuter tranquilement. En prenant en considération tes émotions ET celles de l'autre personne. C'est juste avec un dialogue respectueux qu'on peut régler des différents de la bonne façon, sans que personne ne soit blessée émotionnellement.

Le dernier truc que jai pour toi, c'est tout simplement ne pas accepter l'intimidation dans ta vie. Si tu n'est pas bien dans une relation ou situation, tu peux t'en éloigner. Donnes-toi le droit de te faire respecter en toute circonstance. Le respect, c'est la base de toute relation. Si la personne ne comprend pas que pour toi, le respect est primordial et n'est pas ouverte à un dialogue respectueux, va-t-en. Move on. Ça se peut que cette relation-là ne soit pas la bonne. En fait, s'il y a un manque de respect volontaire de l'autre personne parce qu'elle n'arrive pas à s'auto-gérer, t'as le droit de passer à autre chose. C'est pas ton burden à toi, de gérer son manque d'estime ou ses problèmes de communication. Tu peux essayer de la guider, mais si tu vois que ça ne mène à rien, accepte-le et quitte la relation.

En conclusion, c'est important de réaliser l'impact des mots qu'on utilise. Que ce soit envers les autres ou envers sois-même. Parce que aussi bizarre que ça puisse paraître, la première personne qu'on va avoir tendance à intimider, c'est soi-même.

Dis-moi donc toi, en as-tu des souvenirs de t'être faite intimider? Peut-être que ça arrive encore? Ou peut-être même que c'est toi qui a intimider à un moment donné? Viens me rejoindre sur instagram au @maryeve_lamer partage-moi ton expérience.

Si tu penses que cet épisode peut inspirer ou aider quelqu'un dans ton entourage, je t'invite à le partager avec le lien dans les notes de l'épisode.

Sur ce, j'te souhaite une superbe semaine et on se parle bientôt!

Hey bye là!

Bonne écoute!

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Site web: https://genevievegauvin.com

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E035 | “Ça sert à rien de venir voir le mal” avec Geneviève Gauvin (partie 3 de 3)

Bienvenue sur l'épisode 35 du podcast le “Bonheur Sans Bullshit

J'te souhaite la bienvenue sur le podcast si c'est ton premier épisode avec moi et j'espère que tu vas aimer ton expérience.

Si c'est le cas, je t'invite à t'abonner au podcast pour être certaine de ne pas manquer les prochains épisodes!

Si tu fais déjà partie de ma gang des Heureuses, et bien, merci mille fois d'être avec moi aujourd'hui pour un 35e épisode et pour la 3e et dernière partie de mon entrevue avec la “Queen” du podcasting pour les femmes entrepreneures francophones, Geneviève Gauvin.

Si jamais t'as manqué l'épisode de la semaine passée, qui était la 2e partie tu peux aller l'écouter au maryevelamer.com/034. Geneviève et moi on a jasé de son amour pour les plantes, de comment réussir à engager avec son audience quand tu penses manquer d'inspiration et elle nous a donné des trucs si tu n'as pas déjà une audience, que tu en veux une mais, que t'es pas si tant à l'aise de te montrer la face en les vidéos.

Cette semaine, elle nous parle de comment elle a vécu son nouveau rôle de maman il y a 2 ans et demie et de comment elle a réduit ses heures de travail à 15-20 heures semaines pour “fitter” avec son lifestyle de rêve.

Elle nous jase aussi de son voyage au Japon et de comment elle voit la vie quand il s'agit de se lancer et comment, selon elle, c'est important de prendre action maintenant!

Bonne écoute!

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Rejoins Geneviève sur Instagram: @_genevievegauvin

Site web: https://genevievegauvin.com

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E034 | T’es moins plate que tu penses avec Geneviève Gauvin (partie 2 de 3)

Bon vendredi ou bonne « whatever » journée pendant laquelle t'écoutes l'épisode!

La journée que t’écoutes l’épisode n’as pas d’importance. L'important, c'est que chaque semaine, tu choisis d'augmenter ton potentiel bonheur, de créer des nouvelles pensées évolutives pour laisser aller les pensées limitatives et aussi les éléments dans ta vie qui ne te servent plus.

Donc, merci d'être là, avec moi, pour une autre semaine.

Si c'est ta première fois sur le podcast, je te souhaite la bienvenue dans le mouvement du Bonheur sans Bullsh*t et, rassure-toi, même si tout ça peut avoir l'air un peu « overwhelming »,  dis-toi que la course pour atteindre ton bonheur, c'est un marathon. Pas un sprint. 

Et toutes les actions que tu fais au quotidien sont plus importantes que tu ne pourrais te l'imaginer. Ce n’est pas juste quand tu réussis à sortir d'une relation toxique ou bien quand tu atteins un nouveau sommet professionnellement que tu travailles sur ton potentiel bonheur. 

C'est aussi avec les petites actions au quotidien que tu franchis des « milestones » pour l'atteinte de ton plein potentiel bonheur.

C'est en allant prendre une marche. Ou en appelant une personne importante pour toi à qui ça fait longtemps que t'as pas parlé. Ou encore en disant tout simplement NON quand ça ne concorde pas avec tes valeurs ou ton horaire du temps.

J'te dis pas que c'est facile…mais c'est absolument possible.

Et un des trucs pour rendre la chose plus facile, c'est d'en parler. 

C'est en parlant de nos échecs, de nos peurs, de notre manque de confiance, de notre honte même, qu'on réussis à s'élever plus haut et laisser les éléments qui ne nous servent plus, en bas.

Alors, si t'aimes l'épisode d'aujourd'hui, je t'invite à le partager à une personne dans ton entourage qui voudrait elle-aussi, augmenter son potentiel bonheur comme toi. 

Pour partager, c'est tout simple, tu n'as qu'à partager le lien de cet épisode directement.

Cette semaine, c'est la suite de la semaine passée, parce que je recevais Geneviève Gauvin en entrevue et on a tellement jasé, que j'ai dû séparer notre conversation en 3 parties pour faciliter ton écoute.

Mais imagine le fun que j'ai eu !

Si tu ne connais pas Geneviève, je t'invite à aller écouter l'épisode de la semaine passée dans lequel on parlait de son parcours d'entrepreneure, de comment elle fait 0 compromis sur son « lifestyle », de sa relation avec le NON et des différentes formations qu’elle a lancées.

Tu peux aller l'écouter au maryevelamer.com/033

Cette semaine, dans la deuxième partie de notre entretient, Geneviève nous parle de son amour pour les plantes, de comment réussir à engager avec son audience même quand tu te trouves plate à mort et que tu crois que t'as rien à dire et elle te donne des trucs si tu veux bâtir une audience, mais que t'es pas si tant à l'aise de commencer avec des vidéos et des photos de ta face. 

Je ne t’en dis pas plus et je te laisse écouter la deuxième partie de mon entrevue avec Geneviève Gauvin!

Bonne écoute!

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Rejoins Geneviève sur Instagram: @_genevievegauvin

Site web: https://genevievegauvin.com

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E033 | Occupe-toi de ton lifestyle avec Geneviève Gauvin (partie 1 de 3)

Cette semaine, j’ai une invitée toute « spiciale » . C’est une de mes premières inspirations en podcasting et elle a aussi été ma première coach en ligne et depuis, j’ai beaucoup d’admiration pour elle et j’adore sa personnalité “straight to the point”.

J’te donne un indice pour deviner c’est qui : Elle anime le podcast Les Vraies Affaires, qui a soit dit en passant plus de 115K downloads; elle est la créatrice des formations La Méthode Meta et celle du Marketing Affilié : Édition Créateur et elle adore apporter son bureau de travail (a.k.a son laptop) dans des cafés cozy pour y créer de la bombe de contenu et partager son savoir à sa communauté.

Est-ce que t’as deviné de qui je parle?

Ben oui! J’ai eu l’honneur de recevoir Geneviève Gauvin sur le Bonheur sans Bullshit et laisse-moi te dire, tu VEUX écouter cette entrevue!

À la base, je pensais que l’entrevue allait durer environ 1 h … mais finalement, on a jasé pendant 2 h! Ça coulait tellement bien comme conversation que j’ai pas vu le temps passer et j’ai dû faire un choix déchirant, soit de séparer l’entrevue en 3 épisodes pour faciliter ton écoute.

Dans la première partie, on a jasé de pourquoi c’était important pour elle de créer son propre lifestyle selon ses guidelines, on jase aussi de ses différentes formations qu’elle a lancées, de pourquoi l’argent n’est pas nécessairement un facteur de bonheur et aussi de sa relation avec le NON.

J’ten dis pas plus, j’te laisse “enjoy” la première partie mon entretient avec la Queen du podcasting pour entrepreneures en francophonie, Geneviève Gauvin.

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Rejoins Geneviève sur Instagram: @_genevievegauvin

Site web: https://genevievegauvin.com

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E032 | Mary & Antoine en pseudo lune-de-miel

On était censés se marier le week end passé. La COVID nous a obligé à reporter d'un an.

Mais on s'est dit qu'on profiterait quand même de notre chambre qu'on s'était prise à l'hôtel, de nos massages qu'on s'étaient bookés et du spa qu'on convoitait tant.

On a aussi décidé que ce serait le fun de faire un épisode de podcast pendant qu'on y est.

Ça a donné une belle conversation sur le mariage, les relation de couple, l'importance de profiter du moment présent et d'être reconnaissant de ce que la vie nous apporte.

Et toi, de quoi serais-tu le plus reconnaissante présentement?

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E031 | Tiens-tu tes promesses envers toi-même?

C'est quand la dernière fois que tu t'es fait une promesse?

Est-ce que tu l'as respectée?

Si non, qu'est-ce qui a fait en sorte que tu ne la respectes pas?

Pis la fois d'avant…c'était quoi la raison?

Si tu creuses un peu et que tu te remémores les 5-6 dernières fois que tu n’as pas respecté un engagement envers toi-même, est-ce que tu vois un « pattern »?

Qu’est-ce qui finit par avoir plus d'importance? Le travail, la famille, les amis…la fatigue, la routine?

Quand ça t'arrive, à chaque fois que tu remplaces un engagement avec toi-même, comment tu te sens?

C’est quoi le sentiment qui vient? (tu es déçue, triste, fâchée) ou s’est rendu tellement normal que tu te dis « bah…la prochaine fois je la respecterai »?

Chaque fois que tu brises une promesse envers toi-même ça envoie un message à ton cerveau.

Que tu n’es pas importante, que ce n’est pas grave, que tu ne mérites pas de respecter tes promesses envers toi-même.

Ça envoie ce message à toi-même et ultimement aux autres aussi.

Parce que les autres te traitent comme tu te traites.

Après un certain temps, ça devient un « pattern », duquel tu vas être prise et tu vas finir par te sentir « bitter ».

Tu ne vas pas comprendre pourquoi tout le monde te traite comme ça.

Si tu veux gagner le respect des autres, tu dois montrer l'exemple et commencer par gagner le respect de toi-même.

Ce que je disais tantôt, À force de pas respecter tes promesses, tu envoies un message à ton cerveau que tu n’es pas assez importante, que t'auto-respecter ce n’est pas une nécessité, mais bien une option.

À la longue, ce sentiment-là va engendrer des problèmes au niveau de ton estime de toi.

Des études en psychologie sur la dissonance cognitive ont démontré que quand il y a une différence entre nos actions et nos croyances, après un certain temps, on finit par changer nos croyances pour « matcher » avec nos actions.

Donc, si tu crois que tu n’es pas assez importante pour t'accorder du temps et pour respecter tes engagements envers toi-même, et bien plus ça va aller, plus tu vas agir en conséquence de cette croyance-là.

Résultat, si tu trouves ça difficile de respecter tes promesses en croyant que tu es importante, imagine le faire si tu crois que les autres sont toujours plus importants que toi.

En gros, plus tu te mets de côté, plus tu vas croire que tu mérites d'être mise de côté.

Le contraire est aussi vrai. Chaque fois que tu tiens un engagement envers toi-même, chaque fois que tu respectes une promesse, même si elle est petite (ex: te mettre de la crème chaque soir, te démaquiller), ça va augmenter ton estime.

Dis-moi: quelle promesse ou engagement envers toi-même aimerais-tu le plus réussir à tenir?

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E030 | 7 trucs pour apprendre à mieux te connaître

T'as probablement déjà entendu ” aide-toi et le ciel t'aidera”. 

Même si c'est super efficace comme dicton quand tu l'appliques, j'peux comprendre que des fois ça peut sonner bête et manquer de contexte.

Si j'te disais à la place, “apprends à te connaître et tu vas augmenter ta capacité à prendre des choix éclairés et aussi à améliorer tes relations? 

C'est plus long, un peu quétaine, mais f*cking on point.

Quand tu commences une nouvelle relation, as-tu l'habitude de vouloir TOUT savoir de l'autre personne d'une shot?

Genre que sans être control freak, t'as hâte de savoir si ta date a un fetish sur les bas qui traînent par terre ou si c'est un psychopathe qui mange des chats.

Ou quand tu commences une nouvelle formation en ligne, t'aimerais ça avoir un piton sur ta tête que quand tu appuies dessus, toute la matière s'enregistrerait automatiquement dans ton cerveau parce que t'as donc ben hâte de TOUT savoir sur le sujet!

Mais c'est quand la dernière fois que tu t'as eu ce feeling là avec toi-même?

C'est quand la dernière fois que t'as eu une envie folle d'apprendre à tout savoir sur toi-même?

Genre, pourquoi que quand ton chum te dit qu'il t'aime, ça te fait sentir bien. Ou au contraire, quand il te reproche quelque chose, tu te sens comme une « marde »?

Ou pourquoi quand tu te retrouves dans une foule tu te sens claustrophobe et t'as le sentiment d'étouffer?

Ou pourquoi l'odeur d'une soupe aux légumes te donne l'eau à la bouche, mais qu'un potage aux légumes te donne le goût de vomir parce que sans t'en rendre compte, ça te rappelle un moment dans ta vie dans lequel t'étais malheureuse?

Si tu te demandes encore pourquoi le ciel veut pas t'aider en t'envoyant la bonne personne ou la bonne opportunité d'affaires, c'est probablement parce que tu as pas pris le temps d'apprendre à te connaitre.

Ben aujourd'hui, j'te partage 7 choses pour lesquelles tu dois t'asseoir avec un crayon, ton cell, ton laptop ou ton enregistreur et aller creuser deep deep down yourself pour apprendre à savoir toi, té qui!

La première, nécessite pas de creuser ben loin, c'est plus un statement. C'est plus une réalisation que tu dois avoir pour ensuite pouvoir prendre une décision qui va t'amener plus loin dans la connaissance de soi.

C'est que t'es responsable de ton bonheur à 100%. TOUT LE TEMPS!

Pis là, tu vas peut-être me dire…oui mais mary, si je me chicane avec ma soeur, c'est pas nécessairement de ma faute, c'est elle qui veut pas comprendre.

Pis moi j'te réponds, t'as peut-être raison sur le fait que ta soeur comprenne rien, j’le sais pas. Mais ce que j'sais, c'est qu'elle est pas responsable de comment TOI tu te sens à l'intérieur face à la situation. 

Ta perception de la situation, de toutes les situations, ça t'appartient juste à toi! Pas à ta soeur, ni à ton voisin.

It's yours, bella!

Peu importe ce qui se passe dans ta vie, peu importe les obstacles que tu vis, tu es responsable de ton bonheur et de ta vision de voir la vie. Le verre, yé tu à moitié vide, à moitié plein ou ben y déborde?

Tu vois, ça fait environ 2 ans que je regarde mon frigo pis que j'me dis qu'il lui en reste pas long à vivre… y commençait à être vieux pis honnêtement, même moi j'étais tannée de le voir. Mais, j'me disais que j'attendrais d'avoir un bon budget (parce que my gosh, ça coûte cher un frigo!) pour acheter la Tesla des frigos. 

Mais là, surprise! Lui, y s'en fou de mon budget, pis ya décidé de mourir cette semaine. Demême! Sans avertissement. En plein milieu de semaine quand on venait de faire l'épicerie…

Faque j'avais 2 choix. Soit 1 – être en criss parce que j'ai perdu ma bouffe et parce que j'ai clairement pas le budget d'acheter la tesla des frigo faque j'vais devoir me contenter d'un frigo ben normal pour les prochaines années

ou 2, être contente parce que j'ai quand même la possibilité d'en acheter un neuf, qui va bien fonctionner pis qui va remplir mes besoins et move on.

l'option 1 va pas changer la situation, ça va juste m'apporter un sentiment de marde

l'option 2 va pas changer la situation mais va m'apporter un sentiment de gratitude et en même temps envoyer une vague d'énergie positive dans l'Univers.

La 2ième chose qui est primordial pour en apprendre davantage sur toi-même, c'est tes croyances et tes valeurs.

Ça, c'est un gros morceau, parce que toute ta vie, tu la vie en fonction de tes valeurs (ce que tu crois qui est bon ou mauvais) et tes croyances (ce que tu crois qui est vrai ou faux).

Tes valeurs se bâtissent depuis que tu es jeune. Elles se sont bâties avec ton environnement, la façon que tes parents t'ont élevée, avec tes relations avec les gens qui t'entourent. 

Tes valeurs en gros, ce sont des principes généraux selon lesquels tu vis ta vie. Ça représente ce qui est bon ou “evil”.

Des exemples de valeurs y'en a plein. Ça peut être l'intégrité, l'honnêteté, le respect de soi-même et des autres, la considération, l'ouverture d'esprit, l'empathie…bref, si tu veux être une bonne personne dans la vie, t'as plein de choix de bonnes valeurs que tu peux suivre!

Tes croyances elles vont représenter ce que tu juges qui est vrai de ce qui est faux. Exemple, si tu as comme valeur l'honnêteté, tu vas probablement croire que pour être une bonne personne, il faut être honnête. Que toute vérité est bonne à dire et qu'il suffit de trouver la bonne façon de le dire.

Si tu as comme valeur l'empathie, ta croyance pourrait être que c'est important pour toi de traiter les autres personnes avec respect et d'aider les gens autour de toi qui sont dans le besoin ou qui passent un mauvais coton.

Toutes les croyances sont bonnes, parce qu'elles appartiennent à ta réalité. Par contre, ça va arriver que certaines croyances soient limitatives et que tu doives faire un check in régulièrement avec elles pour évaluer qu'elles croyances te servent et quelles croyances ne te servent plus pour atteindre ton plein potentiel bonheur.

La 3e chose qui est important pour toi d'explorer pour apprendre à mieux te connaître, c'est ta personnalité

Tsé quand tu rencontres quelqu'un de nouveau et que tu te dis : ah ouin, elle est demême! Ben le “demême” fait référence à sa personnalité. 

Ta personnalité englobe tous tes comportements, tes réactions, tes croyances, tes valeurs…c'est ce qui fait que tu es TOI.

Et ça, c'est primordial à comprendre pour augmenter ton bonheur. Parce que souvent, juste de comprendre pourquoi tu réagis de telle ou telle façon dans une situation X va faire en sorte que les émotions que tu ressens envers toi-même vont être bonnes ou mauvaises.

J'te donne un exemple: Pendant des années, j'me suis sentie mal, voire coupable de pas être hyper à l'aise dans des gatherings de gens que je connais pas ou peu. Chaque fois que je devais me retrouver dans un environnement où je connaissais personne, ça m'angoissais et dès que j'avais la chance de m'en sauver, j’le faisais. Le problème avec ça, c'est que des fois, ça pouvait blesser certaines personnes pis là, j'me sentais super mal parce que c'était pas ça mon but. Pis en plus, j'me sentais ordinaire de pas être capable d'être bien entourée de gens que je connais pas. 

La journée où j'ai compris que ça se pouvait être comme ça, que j'étais pas la seule au monde et que c'était pas la FIN du monde, ben j'ai commencé à m'intéresser un peu plus au sujet et à ce trait de ma personnalité. J'ai commencé à me poser des questions genre; pourquoi j'me sens comme ça. Qu'est-ce que ça m'apporte d'avoir cette peur-là…est-ce que c'est rationnel ou non comme peur?…bref, j'ai commencé à creuser le tout et depuis ce temps-là, je travaille pour améliorer ce trait de ma personnalité-là. Est-ce que ça va magiquement disparaître un moment donné?

Non…mais comprendre cette partie-là de ma personnalité m'aide à pas me sentir coupable parce que j'me respecte et j'me donne le droit d'être moi-même.

Et le fait de m'accepter et d'enlever la pression qui vient avec un sentiment de culpabilité, ben ça me donne l'opportunité de pouvoir travailler consciemment sur cette peur-là. 

Les points 4 et 5 sont souvent confondus et les deux vont avoir un impact sur ton bonheur, mais même s'ils peuvent être liées ensemble, ce sont deux choses différentes.

J'te parle d'estime de soi et de confiance en soi.

Ton estime va impacter ton bonheur dans le sens où c'est ton opinion de toi-même malgré ce que les autres pensent. C'est comment tu perçois ton identité dans la société. Es-tu une bonne ou une mauvaise personne? Penses-tu être capable de faire quelque chose ou au contraire, dans ta tête, t'es incapable parce t'es pas assez bonne? 

Ton estime vient de ce que tu penses de toi quand tu te regardes dans le blanc des yeux

Ta confiance en toi, c'est plutôt ce que t'as le guts ou non de faire dans ta vie. Tu peux avoir ben du guts et avoir une estime de toi qui est faible.

Quand je dis que les deux sont liées, c'est que si tu as plus d'estime de toi, tu vas automatiquement avoir plus de confiance en toi. Mais l'inverse est pas toujours vrai.

Ce qui est sûr, c'est qu'améliorer ton estime de toi va avoir un impact direct sur ton bonheur en général!

Le 6e point qui a une incidence sur ton bonheur c'est ton discours personnel. 

Que ce soit quand tu te parles À toi-même dans ta tête ou que tu parles DE toi-même à quelqu'un d'autre, si t'as l'habitude de te traiter de noms, de te dire à quel point t'es pas brillante, que t'oublies toujours tout, que t'es bête, que tu comprends jamais rien, ben crois-moi que ton subconscient lui, il va le croire!

Ton cerveau fait pas la différence entre ce qui est vrai ou faux quand il s'agit de tes croyances.

Faque si tu passes ton temps à lui dire à quel point t'es pas hot, ben il va t'envoyer des émotions et te faire prendre des actions qui seront pas hot.

Le 7e et dernier point à analyser pour augmenter ton bonheur, c'est la comparaison.

Est-ce que t'as tendance à te comparer aux autres?

Quand tu regardes la télé, des billboards, des magazines, quand tu rencontres des gens,

Est-ce que t'es du genre à penser que tout le monde est plus beau, plus fin, plus intelligent que toi?

Se comparer aux autres, ça peut être positif jusqu'à un certain point. 

Si tu t'inspires des autres, ça peut vraiment t'amener à un autre niveau parce que tu vas essayer des choses auxquelles t'aurais peut-être pas pensé seule, et des fois ça va te donner des idées sur plein de choses. 

Genre, tu veux te lancer en business, mais t'hésites entre 2 domaines, ben peut-être qu’en regardant ce qui se fait autour de toi, tu vas pouvoir t'inspirer de.

T'as rendez-vous chez la coiffeuse et tu sais pas trop quoi faire avec tes cheveux, tu vas peut-être aller sur Pinterest pour t'inspirer des styles que t'aimerais avoir.

Tant que la comparaison reste une inspiration positive, y'en a pas de problème. 

Là où c'est important, c'est quand ça t'apporte des sentiments négatifs comme de la honte, un sentiment d'être pas assez, d'être moins hot que les autres, là, c'est important d'aller creuser pour comprendre ce qui te fais sentir comme ça et comment faire pour rendre le tout positif et augmenter ton bonheur en même temps.

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E029 | Et si on parlait de honte?

La seule chose positive qui vient avec la honte, c'est le fait que si tu l'as déjà ressentie dans ta vie, ça prouve que t'es pas une psycopathe.

Parce que pour ressentir de la honte, tu dois avoir la capacité de ressentir de l'empathie.

Malheureusement, la liste de bienfaits de la honte s'arrête là.

Mais avant d'entrer dans le pourquoi la honte peut te pourir la vie, j'veux qu'on parle de ses cousins.

Quand j'avais 13 ans, je trippais solide sur le show télé de Buffy the Vampire slayer. Ma BFF Catherine et moi on avait même comme idée de lancer la même série télé mais en version québécoise. Pis quand je dis, la même, c'était, la même. Même environnement, des personnages similaires, le même type d'histoire d'épisodes…bref, quand t'es jeune, tu penses que tout est possible, right?!

Mais pour en revenir au sweet 13, comme toutes ados du secondaire qui se respectent, on avait l'habitude de se passer des feuilles mobiles pliées en 25, gribouillées avec des mise en situation de nos vies imaginaires dans l'univers de buffy. 

Et comme dans tous les films d'ados de la planète, un moment donné, ya un prof qui s'en est rendu compte et qui nous a réprimander devant nos camarades de classes. On a quand même été chanceuses parce que le prof nous a pas demander de lire le message à haute voix.

On s'est quand même sentie p'tites dans nos shorts… et on a tranquillement glissé un peu sur nos chaises en cachant notre face pis en rougissant x 1000.

Ça, c'est de l'embarras. C'est pas dangereux pour ta vie, ni pour ton estime. Ça peut être à la limite drôle et ça fait des bonnes histoires à raconter. 

Le deuxième sentiment que je veux te parler, c'est l'humiliation.

Quand on se sent humilié, on peut réagir de plusieurs façons. On peut crier, pleurer, faire beaucoup de bruit en sortant de la pièce et en claquant la porte, mais peu importe comment on va extérioriser notre frustration, deep down, on a souvent la conviction qu'on méritait pas de se faire traiter comme ça.

J'te ramène dans la cours d'école. Imagine que t'es en 5e année, que ta mère t'as acheté un chandail des Backstreet Boys parce que tu trippes sur ce groupe-là solide, pis en arrivant le lendemain matin à l'école, tu le portes avec fierté et t'as hâte de le montrer à ta BFF.

Mais ya pas juste du monde gentil à cet âge-là, et ça se trouve que la gang “hot” de l'école aime pas les Backstreet Boys. Entk, ils veulent pas laisser paraître qu'ils aiment les Backstreet Boys parce que tsé, ce serait pas “cool”. 

Pis comme tu mets le pied dans la cours, tu te fais pointer du doigt par une des “cool” de la gang pis elle crie ben fort à quel point ton chandail yé quétaine.

Ton premier réflexe va peut-être être de pleurer. Ou peut être que tu vas ravaler tes larmes pour pas ajouter à l'humiliation que tu es en train de vivre. 

Si t'as un minimum d'estime de toi, ya de bonnes chances que ton discours intérieur soit que tu trouves ça injuste de te faire mettre sur le spot comme ça pis que t'as rien fait pour mériter ça. Que si la “cool” de l'école veut cacher qu'elle aime les Backstreet Boys, qu'elle pourrait le faire autrement qu'en criant à tue tête que c'est quétaine en te pointant du doigt.

Si par contre, ton estime de toi-même est pas mal faible, peut-être que tu vas te remettre en question plus que tu devrais et que tu vas te dire qu'elle a raison…

Le troisième sentiment, c'est la culpabilité. Celui-la, malgré le sentiment poche que ça te donne, peut actuellement avoir un outcome positif.

J'te donne un exemple. 

Tu promets à ta mère de l'aider avec son jardin dans 2 semaines, pis woups, avec la routine, le travail, les enfants, la vie… tu l'oublies. Pis quand ton chum te demande si dans deux semaines vous êtes disponibles pour aller passer la journée chez des amis, tu y dis “Ben oui, j'pense qu'on a rien de prévu”.

Quand le fameux samedi arrive pis que ta mère te demande à quelle heure tu vas arriver, là tu te rends compte que tu lui avais promis d'être là et que tu l'as complètement oubliée.

Sur le coup, tu te sens f*cking mal pis là, parce que ton cerveau aime pas ressentir de la culpabilité, ça se peut qu'il commencer à te donner des excuses. Genre; pourquoi ta mère t'as pas appelé une couple de jours avant pour te le “reminder” ou ben; tu fais jamais rien avec des amis, pis là t'avais une occasion! C'est pas grave là, le jardin y peut ben attendre au dimanche…

La bonne nouvelle, c'est que si t'es du genre à vouloir suivre des bonnes valeurs, ça se peut que cette situation là (et toutes les autres qui te font sentir coupable) engendre des changements au niveau de ton comportement. Que peut-être la prochaine fois, tu vas te mettre une note dans ton agenda, ou un reminder dans ton cell pour pas que ça ré-arrive. La culpabilité peut amener un changement parce que en bout de ligne, t'es responsable de tes actes. Pis si tu comprends ça, ben tu comprends aussi que tu peux t'arranger pour pas ressentir de la culpabilité la prochaine fois que ta mère te demande de l'aider!

Le dernier et le plus destructeur des sentiments, c'est la honte.

Ce qui est le plus dangereux avec la honte, c'est que ça joue dans ton estime. 

Quand tu ressens de la culpabilité, c'est normalement parce que t'as fais quelque chose de pas correct.

Mais quand tu ressens de la honte, c'est plus parce que tu penses que t'es pas correct comme personne.

C'est ton intégrité qui est attaquée et non tes comportements. 

Dans toutes les mises en situations que je t'ai mentionnée, chaque sentiment aurait pu être remplacé par la honte. Et c'est là que ça devient problématique. Quand ton discours intérieur se résume à : T'es pas assez, tu mérites de ressentir de la souffrance parce que t'es pas une bonne personne, que t'es pas digne d'être aimée et d'avoir des bonnes choses qui t'arrivent… là, ton bonheur va être directement affecté. Parce que ton opinion de toi-même est tellement basse, que tu crois sincèrement que tu mérites toutes les mauvaises choses qui t'arrivent.

La bonne nouvelle, c'est que c'est possible de changer les choses. Et la meilleure façon de le faire, c'est d'en parler. Plus tu parles de ta honte, moins elle aura de pouvoir sur toi.

C'est comme dans le film 8 mile avec Eminem. Dans la dernière rapp battle avec Papa Doc, Eminem rap à propos de lui-même. Il parle de ses faiblesses et s'auto trash. Well, le gars en face de lui sait juste pu quoi dire, parce que ses paroles n'ont plus de pouvoir sur quelqu'un qui lui garroche ses propres 4 vérités en pleine face. 

Quand tu parles de tes faiblesses et que tu te laisses être vulnérable, la honte perd son pouvoir sur toi. Plus tu en parles, moins tu la ressens. Plus tu l'acceptes, plus t'es capable de passer à autre chose. 

J'aimerais savoir, comment tu vis ça la honte toi? Est-ce que tu trouves ça facile d'en parler et de montrer ta vulnérabilité? Ou est-ce que au contraire, c'est comme une gross bébitte noire pis tu t'en sauves la minute que tu peux?

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Livre “Daring Greatly” de Brené Brown sur amazon (lien affilié)

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

E028 | 6 trucs pour réussir la rentrée scolaire!

On est à quelques jours de la rentrée scolaire pour la plupart des écoles et crois-moi, si t'es en train de paniquer, de courir partout et d'avoir des sueurs froides aux 2 minutes, t'es pas la seule!

L'an passée, ma fille entrait en première année. Et vu que c'était ma deuxième rentrée scolaire, je me suis pendant l'été que je savais où m'enligner pis que tsé, I know my sh**t, guuuurl! 

Well, 1 semaine avant la rentrée, all hell broke loose pis j'me suis retrouvée à courir partout pour acheter des fournitures scolaires (parce que celles que j'avais acheté n'étaient pas les bonnes…

Parce que je me pensais au-dessus de mes affaires et j'ai voulu tourné les coins ronds en sauvant du temps, quand en bout de ligne, j'me suis mise dans le pétrin. 

Ma fille elle, a rien vu de tout ça. Elle s'est rendue compte de rien! Mais dans mon intérieur, j'me suis promise de plus JAMAIS attendre à la dernière minute avant de planifier la rentrée.

Dans l'épisode de cette semaine, j'te fais le topo sur quoi faire et ne pas faire si tu veux apprécier la rentrée soclaire de tes enfants (ou la tienne) et j'te donne 6 trucs pour y arriver!

As-tu eu, toi aussi, des péripéties avant la rentrée? Viens me rejoindre sur Instagram, je veux savoir!

Passe une belle journée!

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

>