fbpx
E036 - L'intimidation, c'est NON!

E036 | L’intimidation, c’est NON!

E036 - L'intimidation, c'est NON!

Bienvenue sur l'épisode 36 du podcast le Bonheur Sans Bullshit

Cette semaine, J'te parle d'intimidation.

Un sujet qui est tabou, qu'on est pas à l'aise de dénoncer de peur d'avoir l'air niaiseuse, d'avoir l'air de se plaindre ou de passer pour une “bitch” qui parle dans le dos des autres.

Pourtant, c'est en en parlant qu'on peut réussir à comprendre les répercussions que ça peut avoir et comment se sortir d'une relation d'intimidation.

Parce que l'intimidation, c'est comme un serpent dans un champ de blé d'Inde; ça se faufile sournoisement entre les craques, et puis au moment où tu t'en attends le moins, Snap! Ça te mord d'un coup et quand tu t'en rends compte, le venim est déjà en train de te neutraliser pour t'immobiliser complètement et t'empêcher d'avancer.

Et malheureusement, l'intimidation n'a pas de limites de territoire.

Elle peut se retrouver dans la cours d'école, dans un parc, dans un milieu de travail et même à la maison.

Dans cet épisode, on va voir les différentes sortes d'intimidation, comment ça peut avoir un impact dès l'enfance et comment cet impact-là peut changer qui tu es à l'âge adulte et finalement, comment ne pas laisser les intimidateurs avoir un pouvoir sur toi.

Qu'est-ce c'est l'intimidation? On en parle souvent, de plus en plus depuis quelques années, mais pour certaines personnes ça peut être encore flou.

En fait, je pense que ce qui est moins clair, c'est ce qui est considéré comme de l'intimidation.

L'intimidation, se transmet par l'usage de force, de coercition, de menaces, d'abus, d'actes dominants ou intimidants.

Il y a plusieurs types d'intimidation:

Le premier, c'est l'intimidation physique: ce sont des gestes qui vont blesser une personne ou qui vont lui causer du mlaheur au niveau physique

Ex: Faire trébucher, bousculer, frapper la personne ou même faire un geste agressif qui démontre un désir de faire mal (genre montrer les poings)

Le deuxième type, c'est lintimidation verbale: ça va être des paroles blessantes, dégradantes qui vont blesser l'autre personne au niveau psychologique ou émotionnel

Ex: Des insultes, des menaces, de la moquerie, des commentaires en lien avec la différence de l'autre personne (son sexe, sa nationalité, son orientation sexuelle etc.)

Le troisième type, c'est l'intimidation sociale: c'est quand une personne pose des gestes qui vont nuire aux relations sociales de l'autre personne

Ex: Faire de la diffamation, répandre des rumeurs, dénigrer l'autre personne, l'humilier devant des gens, l'isoler socialement

Le quatrième type d'intimidation, c'est l'intimidation matérielle: c'est lorsque quelqu'un pose des gestes volontaires pour détruire ou endomager les biens matériels d'une autre personne

Ex: le vandalisme, le vol ou la destruction des biens d'autrui.

Les conséquence de l'intimidation

Des études démontrent qu'une personne qui intimide va avoir tendance à atteindre le sommet dans ses comportements intimidateurs autour de l'âge de 11 à 13 ans et que ça diminue par la suite.

Mais, faut pas oublier que des intimidateurs, y'en a de tous les âges.

Maintenant qu'on a vu comment une personne peut se faire intimider, j'veux te parler des impacts que cette intimidation peut avoir sur elle.

L'intimidation la plus commune, celle qu'on entend le plus parler, c'est celle qui est faite dans les cours d'école.

Rappelle-toi quand t'étais jeune, j'suis pas mal certaine que ça t'est déjà arrivé de te faire intidmider à l'école. Ou peut-être même que c'est toi qui a intimidé une autre personne. Si tu faisais partie de la gang de “cool” de l'école, ça se peut que t'ailles embarquer dans le flow de ta gang, qui eux se faisait un plaisir malsain à rire de ceux qui étaient moins “cool”.

Tu te souviens probablement pas de TOUS les événements d'intimidation que tu as vécu, mais ce qui est certain, c'est que y'en a qui t'ont marqué assez pour influencer tes comportements à l'âge adulte, ton estime de toi et la perception de la vie que tu as aujourd'hui.

Et malheureusement, dans certains cas, les intimidés deviennent à leur tour des intimidateurs. Et ça commence dès l'enfance.

Ce que je veux dire par là, c'est que si tu t'es fais intimidé souvent dans ta vie, tu as probablement développé une sorte de résilience envers celle-ci, mais tu as aussi peut-être créé un sentiment de banalisation de l'intimidation.

Prends deux minutes pour te poser la question suivante: Si l'intimidation a fait partie de ton quotidien (que ce soit chez toi avec tes parents ou tes frères et soeurs, dans la cours d'école ou quand t'allais jouer au parc le soir), comment ça a affecté tes comportements aujourd'hui?

Quand tu parles à tes enfants, à ton partenaire, à ta famille, à tes collègues de travail, à tes amis…est-ce que tu es capable de retrouver certains comportements envers ces personnes-là que quand t'étais jeune, tes intimidateurs avaient envers toi?

Quand un parent parle à son enfant en utilisant le sarcasme, le dénigrement ou le mépris pour le réprimender ou le faire sentir “cheap” d'avoir mal agis, ça en est ça, de l'intimidation.

Le danger avec ce genre de comportements, c'est d'engendrer des intimidateurs-victimes.

Ça, ça veut dire qu'ils deviennent des intimidateurs envers les autres, mais ils sont aussi victimisés par d'autres intimidateurs.

Le jeune qui se fait intimidé par ses parents avec des maux dénigrant et de la condescendance, a beaucoup de chances de reproduire le même type de comportement envers son milieu social.

Ya des études qui ont démontrées que ce genre de pattern malsain et répétitif d'intimidation peut engendrer des problèmes de santé mentale à l'âge adulte, des pensées noires, des troubles de comportement et d'opposition, contrairement à ceux qui sont seulement des victimes d'intimidation sans devenir à leur tour des intimidateurs.

Plus longtemps qu'une personne vie de l'intimidation, plus elle va être propice à développer des séquelles physiques, émotionnelles et comportementales, qui vont être difficiles à se défaire par la suite, parce que ça va être encrés en elle.

C'est ça qui arrive quand tu es toujours sur le qui-vive et que tes mécanismes de défense travaillent 24 sur 7.

À force de vivre dans un environnement d'intimidation, les conséquences sur la personne peuvent même se traduire en problèmes physiques:

Maux d'estomac, maux de tête, cauchemars, stress, crises de panique, troubles du sommeil. Ça peut en venir à causer des problèmes au niveau scolaire, dans son milieu social et même entraîner le suicide parce que la personne se send tellement prise dans une cage, que pour elle, ça devient plus facile de mourir que de vivre comme ça à toujours attendre la prochaine attaque.

Ce qui faut comprendre, c'est que la plupart du temps, les intimidateurs agissent au travers de leurs peurs et de leur hont à eux lorsqu'ils intimident les autres.

C'est qu'ils ont peur de montrer leur faiblesses ou de se faire intimideur eux-mêmes, alors leurs mécanismes d'auto-défense kick in et ils attaquent avant de se faire attaquer.

Mais tu sais quoi? Ça, ça t'appartient pas. T'as pas à prendre ça sur tes épaules.

Parce que, même si la santé mentale, les problèmes personnels et professionnels ou le manque d'estime d'une personne peuvent “expliquer” des comportements intimidateurs, ça ne les “excuse” pas.

Et c'est pas à toi de gérer ça. Rappelle-toi, comme on en parlait à l'épisode 3 du podcast, les émotions des autres, ça ne t'appartient pas, et leurs problèmes personnels non plus.

Ce n'est pas à toi de payer pour tout ça.

Tu as le droit de vouloir des gens positifis autour de toi et de ta famille. Tu as le droit de prendre ta place et dire NON à l'intimidation, peu importe la forme qu'elle prend dans ta vie.

Le premier truc que j'ai à te donner, c'est de prendre conscience de la façon dont les gens autour de toi te parlent. Quels mots ils utilisent: est-ce qu'ils te traitent de noms des fois? Est-ce qu'ils essaient de te mettre un “label”…genre “Ah, vous autres le femmes…” ou bien “Ah, toi on sait ben, t'est pas parlable, t'es toujours demême, ya rien à faire avec toi…”

Quel ton ils utilisent: Est-ce que ça leur arrive de lever le ton, de te crier après, d'utiliser un ton condescendant et arrogant?

Est-ce que ça t'arrive de te faire reprocher des choses qu'eux mêmes font à la base?

Le deuxième truc, c'est de prendre conscience de comment TOI tu parles aux autres personnes. Est-ce que tu te reconnais dans les exemples que je viens de mentionner? Parce que des fois, on va agir d'une certaine façon inconsciemment et, les autres vont être le miroir de nos propres comportements. Est-ce que quand tu t'adresse à tes enfants, tu utilises parfois un ton de voix condescendant? Est-ce que tu t'excuses à eux quand tu fais une erreur? Et ça, c'est un point important. Montrer à tes enfants que ça arrive de faire des erreurs et que c'est correct. Que faire des erreurs, c'est une opportunité d'évoluer et de s'améliorer.

Le troisième et prochain truc, c'est d'écouter ton instinct. Si chaque fois que tu es en présence de quelqu'un ou lorsque vous avez des conflits, tu te sens diminuée. Que tu te sens rabaissée et pas à la hauteur, c'est que tu es probalement dans une situation intimidante. Quand on gère des conflits, ça se peut que tu sois pas d'accord avec l'autre personne. Mais gérer des conflits, ça veut pas dire se faire rabaisser ou se faire traiter comme de la merde. Pour gérer des conflits ou des malentendus, il faut discuter tranquilement. En prenant en considération tes émotions ET celles de l'autre personne. C'est juste avec un dialogue respectueux qu'on peut régler des différents de la bonne façon, sans que personne ne soit blessée émotionnellement.

Le dernier truc que jai pour toi, c'est tout simplement ne pas accepter l'intimidation dans ta vie. Si tu n'est pas bien dans une relation ou situation, tu peux t'en éloigner. Donnes-toi le droit de te faire respecter en toute circonstance. Le respect, c'est la base de toute relation. Si la personne ne comprend pas que pour toi, le respect est primordial et n'est pas ouverte à un dialogue respectueux, va-t-en. Move on. Ça se peut que cette relation-là ne soit pas la bonne. En fait, s'il y a un manque de respect volontaire de l'autre personne parce qu'elle n'arrive pas à s'auto-gérer, t'as le droit de passer à autre chose. C'est pas ton burden à toi, de gérer son manque d'estime ou ses problèmes de communication. Tu peux essayer de la guider, mais si tu vois que ça ne mène à rien, accepte-le et quitte la relation.

En conclusion, c'est important de réaliser l'impact des mots qu'on utilise. Que ce soit envers les autres ou envers sois-même. Parce que aussi bizarre que ça puisse paraître, la première personne qu'on va avoir tendance à intimider, c'est soi-même.

Dis-moi donc toi, en as-tu des souvenirs de t'être faite intimider? Peut-être que ça arrive encore? Ou peut-être même que c'est toi qui a intimider à un moment donné? Viens me rejoindre sur instagram au @maryeve_lamer partage-moi ton expérience.

Si tu penses que cet épisode peut inspirer ou aider quelqu'un dans ton entourage, je t'invite à le partager avec le lien dans les notes de l'épisode.

Sur ce, j'te souhaite une superbe semaine et on se parle bientôt!

Hey bye là!

Bonne écoute!

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Site web: https://genevievegauvin.com

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L'Académie du Podcast, c'est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

>