fbpx
S1E6 - C'est aussi T A fête des Mères!.jpg

S1E6 | C’est aussi TA fête des Mères!

Ça vient de où la fête des mères?

Les traces les plus anciennes qui ont été trouvées concernant des célébrations en l’honneur des mamans viennent de la Grèce antique.Dans ce temps-là, les gens fêtaient en l’honneur de Rhéa (ou Cybèle), la mère des Dieux.
Pour ce qui est de la fête des mères telle qu’on la connait, c’est en 1908 que les États-Unis ont créé le “mother’s day”, en souvenir de la mère de l’institutrice Anna Jarvis. À partir de 1914, Le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Finlande, l’Italie, la Turquie et l’Australieon suivi le mouvement.

Anna Jarvis a lancé le mouvement de la fête des mères en l’honneur de sa mère qui avait passé sa vie à vouloir aider à améliorer le sort des femmes en mettant sur pieds des clubs d’entraide, des Sunday Schools pour éduquer et catéchiser les enfants dans le but d’éradiquer les fléaux sanitaires (épidémies, alcoolisme, mortalité infantile…) et pour réconcilier les familles touchées par la guerre de Sécession.

Avec le temps, la fête des Mères est devenue une fête assez commerciale et mme Jarvis n’étant pas très heureuse de la chose, a intenté des poursuites contre des entreprises qui selon elle, ont profité de la situation, notamment des fleuristes, en les traitant de profiteurs. Après avoir dédié le reste de sa vie a essayer de ramener la fête des mères “pure” comme à sa création, elle meurt sans un sou en novembre 1948, hospitalisée  depuis 4 ans dans un sanatorium en recevant chaque année des lettres adressées à la fondatrice de la fête des Mères.

C’est un peu ironique comme fin, non?

Je sais pas si t’es du genre à boycotter les fêtes commerciales, mais moi, malgré que j’suis pas fan de me faire imposer des croyances, j’aime bien m’approprier les clichés de la société, comme les fêtes commerciales quétaines et en profiter pour célébrer à ma manière, selon mes croyances et mes valeurs.

Aujourd’hui, j’avais envie de te jaser de TA fête des Mères à toi et de comment tu t’imprégner de l’essence de cette fête-là et te l’approprier!

Même si t’as pas d’enfants, tu as peut-être déjà été la maman de quelque chose. T’as peut-être un chat, un chien, un poisson rouge, peut-être que tu t’es occupée de tes frères et soeurs, d’une cousin ou d’une cousine…
Le rôle d’une maman, c’est de guider, d’écouter, d’accompagner dans la prise de décision sans jugement.
Une maman, ça dorlote, ça “catine”, ça a beaucoup d’amour à donner et ça n’a pas peur de mettre ses besoin de côté pour ceux des personnes dont elle prend soin.

Et souvent, elle en vient à complètement s’oublier pour prendre soin des autres parce que, dans notre société, la “mom life” est considérée comme la “hard life”.  

J’ai l’impression que des fois, être mère,  ça signifie presqu’être un martyre. Allie Casaza, la podcasteuse qui anime le “Purpose Show“, que j’ai découverte récemment et que j’adore, a une façon vraiment touchante d’énumérer les choses qui nous sont demandés quand on est maman et je vais te le partager en le traduisant (parce qu’elle est anglophone) parce que quand je l’ai entendu la première fois, ça m’a vraiment touché et j’avais l’impression qu’elle disait tout haut ce que je pensais tout bas. 

Ça va comme suit: La vie de maman. On est entourées du message que c’est la vie de fatigue, la vie de “j’ai pas de temps pour moi”, la vie dure.On est supposée survivre et passer au travers aussi difficile que ça puisse être et en même temps, ne pas se plaindre et profiter de chaque moment à la “Carpe Diem” parce que ça passe tellement vite. Le discours culturel autour des mamans est rempli de messages négatifs,  nous disant qu’on a pas le droit de prendre soin de soi quand on est maman, sinon on est égoïstes. Plus que tu t’éreintes et que tu t’épuises, plus que ta médaille va être grosse.Mais en même temps, il faut que tu t’entraînes et reviennes à ta taille pré-bébé, que tu ne lève pas le ton, que tu fasses plus d’argent, sois meilleure, mais pas au dépend du temps passé avec tes kids.
Et elle, elle dit stop à tout ça! Que malgré que ce soit difficile d’avoir des enfants, de lancer une business ou d’avoir tes projets personnels, c’est assez le mom shaming! Il est temps de mettre de l’équilibre dans tout ça et d’arrêter le mouvement de donner x 1000 à tout le monde en t’oubliant complètement.

Et OH MY GOSH que je suis d’accord.  

Tsé, quand t’as pas d’enfants, tu te fais dire parc eux qui en ont que c’est la plus belle chose que tu peux vivre dans ta vie. Et c’est vrai. Avoir des enfants, c’est mettre au monde d’autres humains qui sont une extension de nous-mêmes. Avoir des enfants, c’est en apprendre un peu plus chaque jour sur la vie, mais aussi sur soi-même. Être maman, c’est être une professeure autant qu’une élève.

C’est merveilleusement beau avoir des enfants. Mais je crois sincèrement que pour vraiment apprécier l’aventure à son maximum, il faut qu’il y ait un équilibre.

Et là, tu le sais, je crois pas à l’équilibre parfait. Mais si tu te représentes ta vie, celle de tes enfants et celle de ton couple par des verres d’eau, les 3 doivent être remplis. Ils ne pourront pas être remplis également tout le temps. Peut-être même jamais…. mais pour que tu puisses t’épanouir dans ta vie, ils doivent tous contenir de l’eau. 
Et aujourd’hui, c’est ça, mon message pour toi. C’est que tu es importante en tant que femme et que si tu veux être la meilleure version de toi-même comme maman, cette partie-là de toi doit être vénérée. C’est beau comme mot hein?… vénérée.

Mais c’est ça. TU es importante. TA vie, Ta personnalité, TES besoins sont aussi importants que ceux des autres. C’est comme dans un avion. Tu dois mettre le masque d’oxygène sur ta face avant de mettre celui de tes enfants. Parce que si tu “crash”, tu ne seras plus en mesure de t’occuper de personne. 

La fête des Mères, TA fête des Mères, c’est pas le fleuriste du coin ou la compagnie de cartes “Hallmark” qui décide ce que tu fais avec. C’est toi. Tu peux te l’approprier comme tu veux. 

Mais prendre du temps pour toi, ça devrait être à l’année longue. À chaque jour. Même si c’est en petite quantité. Faire des choses qui te font sentir bien à l’intérieur, comme à l’extérieur.

Des moments de “me time” dans lesquels tu t’honores en tant que femme, en tant que mère, en tant que conjointe, en tant que business woman. 

Malgré que la société te dit que pour être une femme, tu dois être et faire blablabla, t’as le droit et la responsabilité de choisir ce dont TOI t’as envie d’être et de faire.

Être une maman,  c’est montrer l’exemple à ses enfants. Les guider à prendre les bonnes décisions pour s’épanouir et s’accomplir dans la vie. Mais si tu passes ton temps à donner donner donner aux autres et jamais prendre, ben c’est le même message que tu envoies à tes enfants. 

L’exemple qu’on donne en s’oubliant et en se mettant de côté, c’est “je ne suis pas importante”. Et nos enfants entendent “je ne suis pas important quand je suis parent”. Faque non seulement ça fait des enfants qui sont plus enclins à devenir “entitled” (qui pensent que tout leur est dû) ou à l’opposé, à devenir le même type de parent qu’on leur a montré…à tout donner et jamais recevoir.

Encore une fois, la perfection, ça existe pas. 

Mais même si c’est pas parfait, c’est important de réaliser à quel point TU es importante. À quel point NOUS sommes importantes en tant que femme. Et là, je veux pas dire qu’on est PLUS importantes. Je veux simplement dire que la femme EST importante. J’veux parler de la place qu’on doit prendre dans NOTRE vie. L’importance qu’on doit s’accorder, qu’on ait des enfants, une business, un chum, une blonde, un chat…

Plus tu réalises que tu vaut autant que n’importe qui autour de toi, plus que tu prends conscience que tu mérites aussi tout ce dont tu donnes aux autres, plus les autres vont te respecter. Mais surtout, plus TU vas te respecter. Parce que tout part de TOI envers TOI.

Combien de fois on se sent coupable, on se sent pas à la hauteur? Qu’on se tape sur la tête parce que le souper un soir, c’est des toasts ou des céréales? Ou bien qu’on a oublié de partir une brassée de  linge et nos enfants portent le même chandail deux ou trois fois? Ou bien que t’as eu une idée de génie pour ton projet ou ta business pendant le “family time”? 

C’est quand la dernière fois que tu t’es sentie mal de pas vouloir jouer aux barbies avec ta fille ou que ton garçon t’a demandé de sauter avec lui dans la trampoline pis t’as dis non parce que tu le savais que t’allais avoir mal au coeur pour le reste de la journée?

Combien de fois tu t’es sentie comme une blonde ou une femme indigne parce que t’étais tellement épuisée mentalement que ta libido était à moins mille? Ou parce que t’a oublié votre anniversaire de couple parce que ta to-do list déborde du matin au soir?

J’ai été longtemps dans le “mom guilt” et pour être ben honnête avec toi, ça m’arrive encore de me retrouver dedans…mais je travaille fort chaque jour pour me défaire de ces stigmas-là concernant la vie de maman. Parce que c’est néfaste et ça amène rien de positif. 

Être une maman, c’est une des plus belles choses qu’on peut vivre dans notre vie. Et je crois qu’une des façons de célébrer ça, c’est de se donner le droit de prendre du temps pour soi, sans être dans la culpabilité. C’est d’accueillir la douceur et l’imperfection. 

C’est célébrer toute la beauté de ce que ça représente être une maman mais aussi le côté moins “glamour”. C’est de reconnaître et d’accepter  les douleurs physiques et psychologiques qui viennent avec la maternité. Toute la force que ça nous prend pour passer au travers des différentes étapes du chemin à faire pour devenir maman. 
Et c’est de s’accorder le droit d’être soi. Si t’as envie de lancer ta business, si t’as envie de prendre une formation ou retourner à l’école, si t’as envie de développer un nouveau hobby, de te remettre en forme, de mieux manger, d’avoir une routine matinale ou de soirée (ou les deux), fais-le sans jugement, sans culpabilité.

Si t’as envie de passer du temps avec tes amies (ces temps-ci c’est plus prendre un café sur zoom), fais-le. 
Si t’as envie de te recevoir un soin esthétique, un massage, de changer tes cheveux, de changer de style vestimentaire…fais-le.


Fais la liste de ce qui te fais du bien et commence par mettre une chose à la fois dans ton agenda. Prends rendez-vous avec toi-même quotidiennement. Même si c’est 15 minutes.


Pour moi, célébrer la fête des Mères, c’est  la célébration de ma maman et de tout ce qu’elle est et ce qu’elle a fait pour moi depuis ma naissance.   


Et c’est aussi la chance de célébrez qui je suis en tant que femme, en tant que mère, en tant que fiancée et en tant que business woman. Parce que je suis tout ça en même temps, un jour à la fois.


Et toi, chère Heureuse, dis-moi donc, qu’est-ce que tu vas faire cette année pour t’honorer et te célébrer?


Prends un screenshot de l’épisode et tague-moi avec ta réponse sur Instagram au @maryeve_lamer


Sur ce, j’te souhaite une journée remplie de douceur et d’amour.

Hey bye là!

Mary

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast? Va voir L’Académie du Podcast, c’est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

>