fbpx
S2E1 - J'me suis fais de nouveaux amis

S2E1 | J’me suis fais de nouveaux amis (EP55)

Re-bienvenue, chère Heureuse, pour une nouvelle saison du podcast le Bonheur Sans Bullshit.

Si c’est ta première fois avec moi sur le show, je te souhaite la bienvenue dans mon Univers du bonheur.

J’espère que tu as passé une belle saison estivale et que t’as rechargé tes batteries avec le magnifique soleil qu’on a eu.

Pour ce premier épisode de la saison 2, j’avais envie de te parler des relations amicales quand on est adulte.

Parce que quand on est jeune, c’est relativement facile se faire  des amis. Même moi qui était super awkward socialement et qui faisait de l’anxiété sociale, j’suis quand même arrivée à me faire un cercle d’amies qui m’a suivi tout au long de mon primaire, qui s’est modifié un peu au secondaire et qui s’est refait au cégep.

Mais après l’école, quand t’arrives sur le marché du travail, on dirait que es amitiés sont moins « faciles ».

Je sais pas pour toi mais, la majorité du temps, quand je changeais d’emploi, les amis que j’me faisais changeaient aussi. 

J’te dis pas qu’on se « deletait » sur Facebook mais… la relation d’amitié n’allait pas nécessairement plus en profondeur.

Ya 2 des personnes que j’ai rencontré au travail avec qui j’ai encore une relation d’amitié solide mais sinon, les autres se sont tranquillement dissoutes.

J’ai longtemps pensé que se faire des amis au travail, c’était plus « superficiel » et que bâtir des relations solides avec ton équipe, ça arrivait pas vraiment.

Mais aujourd’hui, je suis obligée de te dire que j’ai abolit cette croyance limitante-là et j’ai envie de te dire ce qui m’a changé d’idée.

Fak si t’as envie d’améliorer tes relations au travail et de peut-être même te faire de nouveaux amis, reste avec moi,

on part ça!

Avant de te partager la réalisation que j’ai eue sur les amitiés au travail qui a complètement changé ma vision sur se faire des amis à l’âge adulte, je vais te faire un topo rapide sur mon parcours professionnel et te mettre en contexte des gens que j’ai rencontré dans mon milieu de travail.


Le premier travail que j’ai eu, ça a été à cueillir des fraises à l’âge de 13 ans. Je faisais 30 minutes de vélo tous les matins de semaine pour me rendre dans les champs à Blainville – pis je devais monter la grosse côte de la ville à chaque fois – et je ramassais des fraises de 7h le matin à 11h30-12h00.J’y allais avec ma meilleure amie dans le temps et la seule personne sur place avec qui j’ai développé une relation, c’était un gars de mon âge qui m’a fait découvrir le groupe de musique punk Pennywise. J’ai écouté ça dans mon « discman » tout l’été, j’ai eu un crush sur le gars pis un moment donné, ça y tentait pu, fak y m’a ditch et j’ai eu ben de la peine.

Next! haha!


Ensuite, j’ai travaillé au IGA dans le département des charcuteries et là, les choses se sont compliquées un tantinet. J’me souviens d’avoir rencontré des gens très intéressants dans ce travail-là, mais dans mon département, c’était pas facile. Il y avait beaucoup de cachoteries, de concours de qui prenait les décisions, de potins dans le dos des autres bref, ça a pas été la meilleure expérience que j’ai eue. Mais, j’ai rencontré un gars super gentil qui travaillait comme emballeur et avec qui j’ai gardé contact.


Ensuite, j’ai travaillé 3 étés dans une usine d’aluminium où j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont eu un impact dans ma vie (amoureuse ou amicale) mais après plusieurs années, ces relations-là se sont dissoutes encore une fois.


À l’âge de 18 ans, j’ai travaillé dans des boutiques de bijoux dans une franchise d’Ardène et la boutique de linge « Limité » et là, les amitiés ont commencé à être un peu plus consistante. Il y en a une en particulier quand j’étais dans la boutique de bijoux « Chez Christine » qui a eu un impact dans ma vie à cette époque-là. Il y avait une nouvelle employée qui venait de déménager de Québec à Saint-Janvier pour le travail de son conjoint de l’époque. On a tout de suite connecté et on est devenues amies rapidement. Assez pour faire des activités ensemble à chaque semaine. On sortait, on se faisait des soupers, j’ai même dormi sur son divan plusieurs fois suite à des soirées un peu arrosées. Malgré que nos chemins se soient séparés quelques années plus tard, on est resté en contact via les réseaux sociaux. 


Après les boutiques, j’ai travaillé dans une brasserie comme serveuse et malgré que j’ai fais quelques connections dans ce temps-là, une seule a aboutit à quelque chose de plus solide et m’a amené mon premier emploi en administration, une nouvelle amie et même une future colloque. Et c’était intéressant parce que cette amie-là avait une dizaine d’années de plus que mois alors c’était différent comme amitié. On vivait beaucoup de choses chacune de notre côté dans notre vie personnelle et on pouvait passer des heures à discuter. J’ai été immensément reconnaissante d’avoir eu cette personne-là sur mon chemin dans un moment aussi challengeant dans ma vie. 

Ensuite, j’ai travaillé en comptabilité dans une entreprise qui fabriquait des pièces d’autos et j’ai fais la connaissance d’une femme extraordinaire qui elle aussi vivait des challenges dans sa vie personnelle et on a vraiment connecté. Elle est de nationalité libanaise et j’adorait écouté ses histoires culturelles. C’est une femme qui s’est battue dans la vie pour son bonheur et celui de ses enfants. Elle a un coeur grand comme la terre et est toujours prête à aider les autres. Nos chemins se sont séparés lorsqu’on est parties de cette compagnie-là, mais elle a eu un bel impact sur ma vie et ma vision du bonheur.Pendant que je travaillais en comptabilité, j’ai commencé un deuxième emploi dans un salon de bronzage et là, j’ai rencontré une de mes meilleures amies (qui est aussi une de mes bridesmaid). Pourquoi ça a cliqué autant que ça? parce qu’elle était aussi directe que moi! On a cliqué tout de suite. Ça fait 14 ans qu’on est amies et on a passé au travers de beaucoup de choses ensemble. 


Finalement, dans les deux dernières années, j’ai rencontré des gens extraordinaires qui sont encore dans mon cercle, dont une amie avec qui je suis allée souper hier soir et avec qui j’ai toujours des discussions « mind blowing » sur le développement personnel et sur l’entreprenariat. 

Et j’ai aussi développé des liens avec mon équipe présente au sein de l’Académie du Podcast. Les personnes avec qui je travaille aujourd’hui m’apportent tellement de plein de façons (autant sur le plan personnel que professionnel). en quelques mois seulement, des lien forts se sont tissés entre les membres de l’équipe et j’apprécie chaque moment passé en leur compagnie. 

La raison pour laquelle je t’ai raconté tout ça, c’est pour te partager la réalisation que j’ai eue il y a quelques semaines. Je me suis questionnée sur le pourquoi des choses. C’est quoi la chose qui fait en sorte que certaines amitiés disparaissent plus rapidement que d’autres et qu’elles deviennent solides ou non. 
Parce que longtemps, j’ai pensé que les amitiés à l’âge adulte, que plus on vieillit, plus c’est difficile de bâtir des relations solides parce que je pensais que le temps était important. Le temps qu’on passe sur une relation. 
Mais aujourd’hui, je réalise que le plus important, c’est pas le temps. C’est la possibilité qu’on a à être soi-même dans une relation qui fait qu’elle sera solide ou non.


En analysant les relations amicales qui n’ont pas fonctionné dans le passé, j’me suis rendue compte qu’elles avaient toutes quelque chose en commun: je n’étais pas moi-même dans la relation. J’essayais de me changer pour accommoder ou pour « fitter » dans la relation. Je me changeais pour que ça fonctionne. 


Mais aujourd’hui, les relations amicales que j’ai qui sont solides et dans lesquelles je me sens bien, je peux être moi. Pas que je pouvais pas avant. Mais j’me donne maintenant le droit de l’être. Ce que je faisais pas avant. En essayant de plaire à tout le monde, je bâtissais rien de solide. 


Pour qu’une relation amicale soit construite sur de bonnes bases, je crois vraiment qu’il faut que tu puisses être TOI, tout le temps, sans jugement. Il faut que tu puisses te sentir élevée par l’autre personne. Et qu’elle se sente aussi élevée par toi. 


Comme dans une relation de couple. 

Pour que la relation « tough », il faut que tu puisses avoir des vraies conversations, sur les vraies choses de la vie. Que t’ailles pas peur de dire ce que tu penses et comment tu te sens. 

Ma fille m’a dit l’autre jour: Ah, maman, ya un gars à l’école que je trouve « cute » mais je peux pas le dire à ma meilleure amie parce qu’elle va rire de moi. 

Ça m’a fait réfléchir et je lui ai dit: ma chouette, une meilleure amie, c’est pas censée te juger et rire de toi. C’est censée t’écouter sans jugement et avec le coeur grand ouvert. 

Et plus je vieillis, plus j’apprécie mes amitiés.  Parce que je suis de plus en plus alignée avec qui je suis et ça, ça paraît dans mes relations. Parce qu’elles sont basées sur l’authenticité et le respect des autres. 

Dans toutes tes relations, tu devrais pouvoir être toi. Et tu devrais aussi pouvoir avoir la possibilité d’exprimer tes sentiments et de te sentir propulsée par ces relations-là. 


J’en parle un peu plus dans mon guide sur les 5 sphères du Bonheur. Si t’as envie d’en savoir plus, tu peux le télécharger gratuitement au maryevelamer.com/guide


Faque le truc que j’ai à te donner sur tes relations amicales présentes ou futures, c’est de connecter avec des gens qui te respectent et qui t’apprécient pour qui tu es et avec qui tu peux développer encore plus tes skills et ta personnalité de feu!

Si t’as aimé l’épisode d’aujourd’hui, je t’invite à prendre un screenshot de l’épisode et me taguer sur instragram au @maryeve_lamer ou sur Facebook au @maryeve lamer. 


Sur ce, je te souhaite une merveilleuse journée, je t’embrasse et on se rejase bientôt!

Hey bye là!

Clique ici pour recevoir ton guide gratuit des 5 sphères à intégrer dans ta vie pour manifester ton bonheur

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast ? Va voir L’Académie du Podcast, c’est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

>