fbpx

 

Où es-tu sur l’Échelle de Planification du Bonheur?

T’es épuisée, submergée par tes responsabilités. Tu regardes les super mom sur Instagram qui ont l’air de réussir à tout faire, alors que toi, tu as souvent envie de te mettre une petite boule pis pleurer ta vie parce que c’est beaucoup. Tu te sens coupable, puis tu te sens pas à la hauteur. Si seulement t’avais la recette miracle pour réussir à être une super mom, une super carriériste, une super cook, une super décoratrice, une fitness girl, tout ça en même temps. Ta vie serait donc plus facile. Si je te disais que, premièrement, t’as pas besoin d’être une super quoi que ce soit à part une super toi-même, puisque pour devenir cette version de super toi, il suffit d’intégrer la planification dans ton quotidien. Est ce que ça tente d’en savoir plus? Oui? ça tombe bien parce que c’est le sujet d’aujourd’hui! Je te présente l’Échelle de Planification du Bonheur!

Es-tu tannée de la bullsh*t autour de toi? As-tu envie de vivre ta vie en étant toi même, tout simplement? Es-tu prête à créer une réalité qui te ressemble? Si c’est le cas t’es à la bonne place! Je me présente Maryeve Lamer, et aujourd’hui je te jase de bonheur. On part ça!

Salut ma belle Heureuse et rebienvenue pour un autre épisode du podcast Le Bonheur Sans Bullsh*t. Et bienvenue tout court si c’est ta première fois sur le podcast avec moi, j’espère qu’on va passer un bon moment ensemble aujourd’hui.

J’avais envie d’aller plus loin dans le sujet de la planification. Parce que, comme je l’ai expliqué dans le premier épisode de la saison, commencer à planifier et surtout trouver une façon de planifier qui est adaptée à ta réalité, ça va être un gros, gros game changer dans ta vie. Si t’as manqué l’épisode, tu peux aller l’écouter au maryevelamer.com/117. Hey, 117 épisodes, quand même hein! Le podcast commence à prendre de l’ampleur. C’est tellement cool!

 

L’Échelle de Planification du Bonheur

À la fin de l’épisode de la semaine dernière, je t’ai parlé d’un guide qui sort officiellement aujourd’hui, qui s’appelle « l’Échelle de Planification du Bonheur« . Et puis aujourd’hui, je veux aller creuser plus loin, là-dedans, et puis te partager qu’est-ce que tu vas retrouver dans ce guide-là et puis comment est-ce qu’il peut aider à faire une différence dans ton quotidien parce que on va se le dire, c’est la raison pour laquelle j’ai créé le guide de l’Échelle de Planification du Bonheur. C’est pour te donner une big picture d’où tu te situes dans ta planification quotidienne et c’est quoi l’impact qu’elle peut avoir sur ta vie et ton bonheur si tu prends la décision d’implanter cette pratique-là, qui est utilisé par toutes les grandes entrepreneures de ce monde et aussi par les femmes qui veulent s’accomplir et surtout réussir à mettre de l’avant leurs désirs et leur bien-être.

 

Le stress et le bonheur

Selon le docteur Robert Epstein, qui est un auteur, éditeur, professeur et chercheur en psychologie, 25% de notre bonheur réside dans notre capacité à gérer notre stress. On s’entend qu’on en a beaucoup de stress au quotidien! Le docteur Epstein a fait une étude auprès d’environ trois mille personnes à travers le monde dans laquelle les participants devaient répondre à un questionnaire en ligne. Ils devaient donner leur avis sur 28 questions spécifiques par rapport au stress. Selon le docteur, la technique de gestion de stress qui a été la plus efficace, c’était la planification. Quelle surprise! Ce que ça veut dire, c’est qu’adresser le stress avant même qu’il arrive en planifiant les choses plutôt qu’en les laissant arriver par elles-mêmes, va faire en sorte que tu vas pouvoir gérer ton stress beaucoup plus facilement.

On n’a pas besoin d’être un scientifique pour savoir que le stress peut avoir des effets dévastateurs sur notre santé, autant notre santé mentale que notre santé physique. Parce que c’est quelque chose qu’on vit au quotidien dans différentes facettes de notre vie. Puis c’est quelque chose qu’on vit depuis qu’on est jeune. Je veux dire, le stress, moi je me rappelle, je sais pas toi comment c’était,  mais moi je me rappelle quand j’étais jeune, il fallait que je fasse des oraux à l’école. Je voulais mourir.  Jusqu’en, cinquième année, après, ça a été un peu mieux. Mais jusqu’en cinquième année, quand il fallait que je fasse un oral, oh my god, j’étais tellement stressée. Et puis, je me rappelle en seconde cinq, à dix-sept ans, j’avais fait un spectacle de danse, puis je voulais mourir. Avant le spectacle, j’étais tellement nerveuse, tellement stressée.

Même chose avant des examens, j’avais fait un autre spectacle en secondaire un et puis en bref, à chaque fois que je me retrouvais dans des situations que je devais me mettre de l’avant ou même juste aller faire un cours de groupes. Et j’ai commencé à faire du yoga récemment en groupe. C’est la première fois de ma vie que je fais ça. C’est du yoga chaud en plus, c’est tellement incroyable! Ça fait vraiment du bien, mais ça m’a pris des années avant de réussir à aller faire des courses de groupe sans avoir un stress. Et puis, je trouve ça vraiment exceptionnel parce que de planifier les choses d’avance, je me suis rendu compte que ça m’enlève beaucoup de stress.

Comme par exemple, on s’en va dans une convention demain. En fait, je pars dans une convention avec l’Académie du Podcast. On s’en va en République Dominicaine pendant dix jours. Ça va être incroyable! Suis mes réseaux sociaux, sur Instagram, je vais te montrer un petit peu de photos de ça, je vais te faire suivre le voyage avec moi. Tout ça pour dire que je vais aller dans une situation qui va me sortir de ma zone de confort. Je fais attention à ce que je mange, je fais attention à mon sommeil, je vais pas trop au soleil. Il y a, comme plusieurs choses en vieillissant que je fais attention sur ma santé, puis le fait d’aller dans une convention comme ça pendant dix jours, ben ça fait en sorte que je vais sortir de ma zone de confort à la maison où est-ce que j’ai mes habitudes de vie tsé!

Mais de savoir, d’être capable de planifier des choses à l’avance comme des petits snacks, je vais amener mon beurre d’amandes dans ma valise avec mes galettes de riz pour un snack de soir s’il n’y a rien qui est ouvert ou qu’il y a des affaires qui sont ouvertes, que je préfère ne pas manger. Tout ça pour dire que planifier les choses, va faire en sorte que t’es capable de diminuer ton stress de vraiment beaucoup. Alors pour en revenir, parenthèse de vie, pour en revenir à l’étude du docteur de Robert Epstein, c’est vraiment important de planifier pour être capable de diminuer ton stress.

Il y a eu une autre étude qui a été faite à la Boston University School of Medecine en 2010, qui disait que la longévité est déterminée de 20 à 30% par des gènes et de 70 à 80% par rapport à notre environnement. Ça, c’est pas rien. Et puis, une des caractéristiques dominantes de l’étude des personnes qui vivaient jusqu’à cent ans, c’était justement leur capacité à gérer leur stress. T’as plus de chance de vivre plus vieux si tu réussis à développer des stratégies pour diminuer ton stress.

Je suis vraiment contente d’être tombée sur cette étude-là, parce que c’est pas rien! Et puis, la beauté de la chose, c’est que on a cent pour cent la possibilité de développer cette stratégie par nous-mêmes. Et puis la majorité des solutions ne coûtent pas grand-chose alors c’est vraiment super. Le docteur Epstein affirmait justement que la meilleure façon de gérer le stress, c’était justement de l’empêcher d’arriver tout simplement et une des meilleures façons de faire ça, c’est de planifier.

Ça veut dire que plus on planifie, plus ont réussi à diminuer notre stress. Mais l’inverse est aussi vrai. Moins on prend le temps de mettre les bonnes pièces du puzzle à la bonne place, moins on est en contrôle. Et plus on est stressée. Et puis moi, ça, je l’ai vécu souvent quand je n’ai pas le temps de planifier les choses. Y’en a qui vont dire : « T’es freak là-dessus, tu planifies tout, et tu veux tout savoir. »  Oui, parce que je me connais assez pour savoir que certaines situations vont venir me générer et de l’anxiété.

Et puis j’ai pas envie de vivre ça. Ça me tente juste pas. D’autres pourraient dire: mais oui, mais tout juste à dire de ne pas être stressé pis juste à te dire : « Penses-y pas ». Mais oui, penses-y pas, sérieux? Quand c’est ton corps qui parle, quand ton corps réagit à quelque chose, c’est important de l’écouter. C’est de dire, quand t’as de la peine : « Oh, vis pas ta peine, fait juste l’écraser dans le fond de toi, puis vis-là pas ». Tu ne veux pas faire ça, c’est pas ça qu’on veut. On veut être capable de s’écouter, de comprendre ce qui se passe, puis de faire en sorte d’être bien dans notre vie, tu sais. Et puis si ça passe par justement, avoir un petit peu plus d’informations dans les situations qui peuvent générer du stress pour que tu puisses planifier pour pas que ça arrive, ben so be it. Puis Let’s go, devenons des ninjas de la planification.

 

Planifier pour être moins stressée

Quand j’ai créé le guide de « L’Échelle de Planification du Bonheur », je me suis assise et j’me suis questionnée sur la façon la plus simple de le présenter et puis de l’importance de la planification sur la gestion du stress. Et puis aussi, comment est-ce qu’elle va venir bonifier ton expérience humaine, ta vie au quotidien. Parce que, on se le cachera pas, on a beaucoup de responsabilités dans la vie de maman. On a une carrière, on a une famille, on a une maison ou un condo, un appart, peu importe. Mais je veux dire, on a un toit qu’on doit s’occuper, on peut pas juste tout garrocher sur le comptoir et puis comme « let’s go, je ramasse rien. Je ne nettoie rien, ça va se faire tout seul. » Mais non, j’ai une petite surprise pour toi, ça va pas faire tout seul, mais tu le sais déjà.

Tout ça pour dire qu’on a beaucoup de responsabilités. On a des comptes à payer, hein. Il faut être social aussi, dans la vie. Il faut s’occuper de notre vie sociale et tout ça, notre famille aussi et soi-même. Et puis souvent, c’est le temps pour soi qui prend le bord, qui est la première chose à prendre le bord alors tsé, on a beaucoup, beaucoup de choses à faire. On a beaucoup de choses en tête. Puis c’est important de le faire avant d’établir une stratégie.

Mais c’est important de savoir d’où on part. C’est quoi ta ligne de départ? Si tu veux réussir à changer les choses dans ta vie. Que tu veux améliorer ta vie, il faut que tu saches d’où tu pars. Comme si tu vas chez le dentiste puis tu lui dis : « J’ai mal aux dents » et puis le dentiste, il fait juste t’arracher une dent ou qu’il décide de te faire un traitement de canal ou qu’il te met des broches et que ça n’a pas de rapport pentoute avec où est-ce que t’avais mal, ben il ne va pas régler ton problème. Tu comprends, il faut savoir d’où tu pars, où est-ce que tu est présentement.

Pour que cet exercice de bilan-là soit le plus efficace possible, il ne faut pas qu’il y ait de jugement. On est là pour constater, pas pour juger. Parce que, si tu juges où tu es et tu te dis : « Non mais, j’suis donc ben niaiseuse, je suis pas capable de faire ça ». Ou bien : « Ah, je suis pas à mes affaires. » Ou « Moi je suis comme ça dans la vie, je suis une fille, pas à mes affaires et je serai jamais de le faire. »

Ce que ça va créer, c’est que ça va venir créer des blocages, de la résistance. Et puis ça va être plus difficile. Premièrement, tu vas peut-être même pas croire que tu es capable de le faire. Et si tu y crois, mais que t’as de la résistance, tu vas toujours venir à procrastiner et puis tu le feras pas ce que t’as à faire. Parce que tu vas fuir, tu vas trouver des choses qui vont être plus le fun à faire que de t’asseoir et de planifier. Combien de fois, combien de fois que j’ai vécu ça. C’est que j’avais quelque chose à faire mais ça me tentait pas de le faire. Et puis, au lieu de le faire, tout d’un coup mes tiroirs avaient besoin d’être nettoyés où mon garde-robe, était vraiment à l’envers. Je me dis je vais faire ça a la place, au lieu de faire ce que j’avais à faire. Parce que ça me tentait pas, parce que j’avais de la résistance, parce que j’avais des peurs.

Ça fait que dans le guide de « l’Échelle de Planification du Bonheur« , pour déterminer ton bilan et puis où tu trouves dans l’aventure de planification présentement, je t’invite à répondre à plusieurs questions. Je te présente des affirmations. Je te demande de se situer par rapport à ces affirmations-là. Par rapport à des habitudes de vie que tu peux avoir par rapport aux outils aussi que tu utilises présentement par rapport à ton horaire. Est-ce que ton horaire est contrôlé par toi, ou il est contrôlé par les autres? Toutes les choses à l’extérieur de toi.

 

Un vrai bilan

Dans le guide de « l’Échelle de Planification du Bonheur« , je t’invite aussi à te poser des questions sur tes challenge que tu vas rencontrer régulièrement, les obstacles que la vie t’envoie. Les choses qui sont plus difficiles à passer par-dessus. Je t’invite aussi, a te questionner sur qu’est-ce que tu ressens dans ton corps et qu’est-ce que tu ressens dans tes émotions aussi.

On vient vraiment créer un portrait de ton quotidien et de qu’est-ce qui t’habite à chaque jour. Et puis, juste en posant les questions qui sont dans les premières pages, ton awereness, ta connaissance de toi vont augmenter. Et ça va venir semer une petite graine dans ta tête. Puis juste ça, ça va être un changement dans ta vie. Parce que la minute que tu commences à être consciente de ce qui se passe dans ton corps, puis de ce qui se passe dans tes émotions, c’est bien plus facile des micro-ajustements à chaque jour qui vont avoir un gros, gros impact. Je ne sais pas si tu as déjà tiré à l’arc, mais si tu fais du tir à l’arc ou quand tu tires avec un fusil, si tu fais juste changer un millimètre, tu vas avoir une grosse différence sur ta trajectoire.

C’est un peu la même chose avec ta vie. C’est que la minute que tu commences à faire des petites actions, il va y avoir de gros changements dans ta vie si ces petites actions se retrouvent dans ton quotidien, à chaque jour. Plus que t’es consciente de tes habitudes, plus que tu es consciente de tes décisions, de tes challenge que tu rencontres tous les jours, bien plus que ça va être facile de venir justement faire ces changements-là. On vient vraiment augmenter ta connaissance, ta conscience de toi et puis voir ce qui te rend heureuse au quotidien. Qu’est ce qui te fait grincer des dents, qu’est-ce qui t’énerve, qu’est-ce qui te gosse. On vient vraiment faire le point sur où est-ce que tes présentement.

 

Sans jugement

Ensuite de ça, je te présente « l’Échelle de Planification du Bonheur » et c’est quoi les différents stades qui en font partie. Encore une fois, il n’a pas de jugement, Ok? C’est important. Le but n’est pas de juger où est-ce que tu es. C’est de constater. C’est pas comme les tests de magazines non plus. Je ne te fais pas compter ton nombre de points. Et puis, ça se peut que tu te retrouves dans plusieurs catégories en même temps. C’est correct comme ça, c’est ben parfait.

On ne veut pas juger. On veut observer pour être capable de réaligner comme il faut, puis dans chacun des paliers, tu vas retrouver des habitudes et puis tu vas retrouver du ressenti, des émotions, puis des sentiments. On vient vraiment créer un portrait en fonction des réponses que t’as données aux questions dans la première partie, pour te permettre de commencer à voir tes patterns et à te situer, par rapport à tes objectifs et ta vie de rêve.

Qu’est-ce que tu as envie de créer dans ton quotidien pour aller bonifier ton bonheur? Puis, parenthèse sur la vie de rêve, parce que souvent, on voit ça dans le développement personnel, en croissance personnelle; développe ta vie de rêve, vis ta vie de rêve, créer ta vie de rêve… Et puis je pense que de la façon des fois que ça peut être apporté ou de la façon que c’est apporté dans les films en général, on peut avoir la résistance face à ça. Parce qu’on dit souvent : « C’est pas pour moi, c’est juste dans les films que ça existe avoir sa vie de rêve, tsé. Voyons! La vie, c’est pas ça. » Oui, la vie c’est ça. Sauf que, l’affaire qui arrive, c’est que dans les films, la vie de rêve, ça peut avoir l’air un peu quétaine.

Ça peut avoir l’air un peu féérique comme dans un conte de fée. Mais c’est pas ça, créer sa vie de rêve. Sa vie de rêve, c’est pas nécessairement d’avoir un gros char, un white picket fence, voyager dix fois par année, avoir une mansion en Europe, t’acheter des bobettes à quatre-vingt-dix-neuf piastres la copie parce qu’elles sont en fait de bambou sophistiqué. Si, c’est ça, c’est parfait. Mais c’est peut-être pas ça, avoir une vie de rêve pour toi.

Peut-être que ta vie de rêve, c’est d’avoir une heure de plus à toi à chaque jour que tu peux avoir plus de « me time ».

Ou bien que tu veux voyager une ou deux fois par année. Une fois en couple, une fois avec les enfants, ou peut-être avec des couples d’amis.

Peut-être aussi que d’avoir ta vie de rêve, c’est d’avoir la liberté de choisir à quelle heure tu te entraînes tous les jours, à quelle heure tu vas faire de l’exercice, à quelle heure tu vas bouger ton corps.

Ou bien d’avoir aussi la possibilité de louer un chalet à chaque Noël avec ta famille.

Peut-être que ta vie de rêve, ça inclut de te coucher le soir en étant satisfaite de ta journée au lieu de ressentir de la frustration parce que t’as pas fait ce que tu voulais faire. Peut-être que ta vie de rêve, c’est de te sentir épanouie dans ton couple, de te sentir écoutée, de te sentir vue, de te sentir aimée.

Peut-être que c’est d’être épanouie dans ta sexualité, et puis de plus avoir de tabous face à ça, de ne plus être gênée envers toi-même.

Ou peut-être que ta vie de rêve, c’est de t’accomplir en lançant une entreprise alignée avec qui tu es. Alignée avec tes valeurs.

Ta vie de rêve, ça le dit, c’est à toi, c’est la tienne. Alors oui, c’est possible. Et puis, c’est pas juste dans les contes de fées. Après avoir répondu aux questions dans le guide, je t’invite à prendre connaissance des six stades de planification du bonheur. Je leur ai donné des noms cutes. Mon amie Véronique Desnoyers avait dit dans un de ses épisodes de podcast: « Est-ce que tu es comme un pissenlit dans le vent? » et puis, j’avais tellement rit avec ça, ça m’a inspiré à nommer les différents stades de « l’Échelle de Planification du Bonheur.

 

Le Pollen

Alors le premier stade, c’est le pollen. Est-ce que tu te laisses bercer par le vent? Ce qui veut dire est-ce que tu te retrouves dans une situation où est-ce que tu laisses vraiment la vie t’amener où tu vas, en laissant les choses à l’extérieur de toi déterminer toute ta trajectoire, tu n’as pas de planification. T’as pas d’outils. Tu es vraiment dans le flot comme à cent milles à l’heure.

 

La Feuille d’Arbre

Le deuxième palier, c’est la feuille d’arbre, la feuille d’érable, parce que le vent prend aussi beaucoup de place parce que tu es au gré du vent. C’est quand tu te détaches de l’arbre, de la branche, c’est le vent qui va déterminer la trajectoire. Mais à un moment donné, ta trajectoire va être freinée, parce que tu tombes par terre. Tu touches le sol et tu vas rester la peut-être. Alors dans ce stade-là, tu planifies pas nécessairement. Mais tu as quand même une idée des événements importants dans ton horaire. Les gros événements qui s’en viennent : Les fêtes, quelque chose d’important à remettre au bureau, les deadlines etc. Tu vas quand même un faire ton horaire en fonction de, par exemple, si c’est la rentrée de l’école, si c’est le temps des Fêtes, des choses comme ça.

 

Le Bourgeon

Le troisième stade, c’est le bourgeon. Et comme on ne peut pas vraiment bouger, t’es plus ancrée. Tu as un minimum d’habitudes de gestion de ton horaire. Mais ton horaire se retrouve quand même à être contrôlé plus par les autres que par toi. Ce qui fait en sorte que tu vas ressentir souvent de la frustration parce que tu es à la merci des imprévus.

 

La Mousse

Le quatrième stade, c’est la mousse. Comme la mousse verte qui pousse sur les arbres et sur les roches. Tu as une structure et une direction qui sont plus définies. Tu ressens encore beaucoup de « trop pleins » dans ton quotidien, dans les périodes qui vont demander plus de planification comme par exemple, temps des Fêtes, la rentrée scolaire, la fin de l’année scolaire, la semaine de relâche etc. Je vais beaucoup avec l’horaire des enfants, parce que quand on est maman, c’est surtout ça qui prime. Mais ça peut être n’importe quoi d’autre qui prend quand même beaucoup de place dans ta vie, les gros événements par exemple. Parce que tu te retrouves quand même submergée par le stress, parce que t’as pas nécessairement de planification très ciblée, ni alignée avec ce que tu fais.

 

Le Jeune Arbre

Le cinquième stade, c’est le jeune arbre. Tu commences à pousser. Tu es plus solide dans ta gestion d’horaire. Tu vas utiliser la planification, mais tu vas ressentir quand même encore beaucoup de stress. T’as l’impression régulièrement d’en avoir trop sur les épaules. Tu vas peut-être avoir des breakdowns. Tu vas peut-être avoir des périodes où est ce que tu vas avoir le goût de tout lâcher parce que ça va être tough et que tu te dis « Câline, j’ai de la misère à voir le bout ».

 

L’Arbre Mature

Le sixième stade, c’est l’arbre mature. Tes racines sont très, très ancrées au sol, t’es une ninja de la planification et t’as développer des stratégies pour t’aider à accomplir plus en travaillant moins. Tu vas utiliser des outils qui vont t’aider à garder ton niveau de stress au minimum.

 

Les 5 P du Bonheur

Alors voilà, ce sont les six stades que je te présente dans le guide l’Échelle de Planification du Bonheur. Au travers des stades, on va trouver plusieurs points dans lesquels tu vas pouvoir te reconnaître et puis voir où est-ce que tu te situes par rapport à tout ça. Et surtout, où est-ce que tu veux aller à partir de maintenant. Ensuite, quand t’as passé au travers des des stades de l’échelle de planification du bonheur, je vais présenter les cinq « P » du bonheur :

 

  • Prise de conscience
  • Perception
  • Préparation
  • Planification
  • Production

Ça, ce sont les cinq étapes qui vont te permettre de créer un système qui va te soutenir au travers de ton aventure. Dans toute la planification de ta vie au complet. C’est pas juste au travail, c’est vraiment la planification au quotidien. En gros, on rend les choses concrètes pour que tu puisses entrer dans l’action facilement parce que tu ne veux pas t’en mettre plus sur les épaules.

 

Ce n’est pas ce qu’on veut. On veut diminuer ton stress, on veut que tu sois plus efficace.

 

La Prise de Conscience

Dans la prise de conscience. Qu’est-ce qu’on retrouve? C’est que pour chacun, dans le fond des cinq P, je vais inviter à faire des exercices qui vont amener à faire un plan clair de ce que tu veux, de quand tu veux. Et puis aussi de faire un bilan concret de ton horaire actuel au quotidien.

 

La Perception

Dans la section Perception, je veux t’amener à te questionner sur ta vision. Quelle est ta vision d’un horaire idéal? À quelle heure tu veux te lever? À quoi veux-tu que ta journée ressemble? C’est quoi les projets que tu veux mettre en place?

 

La Préparation

Dans la section Préparation, on prépare le terrain. On fait une vision de qu’est-ce qui existe déjà dans ton emploi du temps et on ajoute on ajoute ce que tu veux accomplir.

 

La Planification

Dans la section planification, on planifie ta saison, ta semaine, ta journée.

 

Production

Dans la section production, on vient appliquer ta planification. On fait aussi une rétro sur comment ça se passe tout au long du processus. Parce que plus que tu vas être focus sur le processus, (et non sur les résultats), plus tu vas avoir la satisfaction et être fière de toi. C’est ça qui va t’aider à garder le cap. Parce que si tu focus juste sur la carotte, en bout de ligne, tu vas avoir plus tendance à abandonner en plein milieu, que de continuer. Et ça, j’en parle dans le dernier épisode, dans l’épisode 117, parce que c’est tellement important de te célébrer à chacune des étapes que tu vas passer pour justement t’aider à garder le cap.

 

C’est ça qui va te nourrir tout au long du processus pour atteindre ton objectif. Il y en a beaucoup qui attribue planification et structure à quelque chose de très corporatif. Quelques chose de plate, de beige. Moi je te le dis, let’s make it sexy!

 

On veut rendre la planification sexy, on veut que ce soit vraiment agréable! Parce que quand tu maîtrises ta planification, le sentiment d’empowerment que ça va apporter, je te jure, c’est vraiment comme avoir un « high » naturel, c’est écoeurant qu’est-ce que ça t’apporte comme sentiment d’accomplissement d’empowerment, de pouvoir envers toi-même, envers ta vie. C’est vraiment spécial. Et puis, en plus d’alléger la charge mentale, et diminuer ton stresse pour que tu profites plus la vie, ça va te permettre de te rapprocher de tes rêves, de qui tu veux devenir vraiment.

 

Alors ma belle heureuse, j’étais comme « garroché » tout ça, ce qu’il y a dans le guide de « l’ Échelle de Planification du Bonheur »!

 

Mais là, je veux savoir, est-ce que t’es prête à devenir un ninja de la planification et à changer ta vie?

 

Si oui, et puis je ne veux pas un « ouin.. ». Non, je veux  un « Yes!! »

 

Alors si tu es prête à dire « Yes! Je veux changer ma vie, je veux bonifier mon bonheur au quotidien et tellement diminuer mon stress! » (parce que, qui veut ça du stress dans sa vie?!), vas télécharger le guide de « l’Échelle de Planification du Bonheur » Il est disponible à partir d’aujourd’hui!

 

Tu peux le télécharger au maryevelamer.com/echelle

 

Tu vas pouvoir faire une partie à la fois.

 

On commence avec le bilan d’où tu te situes.  Ensuite, tu apprends quels sont les différents stades de l’échelle de planification du bonheur.

 

Puis, avec les cinq « P », tu vas vraiment venir pouvoir prendre action sur qu’est-ce que tu veux, c’est quoi ta vision, c’est où tu veux aller, et puis tu vas vraiment être capable de commencer dès maintenant, dès aujourd’hui, à bonifier ton bonheur, à diminuer ton stress et à triper ta vie solide!

 

Alors sur ce, je te souhaite une superbe de belle journée, puis on se jase bientôt!

 

Hey bye là!

 

Clique ici pour télécharger ton guide de l’Échelle de Planification du Bonheur 

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryevelamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

 

Crédit Photo: Véronick Dupont

Filtre photo: Smartwork Studio

Épisodes récents

>