fbpx

Tag Archives fornegativite

S2E8 | Un épisode spécial + une SURPRISE pour toi! (EP62)

Rebonjour chère Heureuse et merci d’être là avec moi aujourd’hui pour un autre épisode du Bonheur Sans Bullsh*t » Bienvenue si c’est ta première sur le podcast et j’espère que tu vas aimer notre moment ensemble. 

Te rappelles-tu la dernière fois que  tu as mis du temps sur quelque chose d’important pour toi? Genre, un projet de peinture de meubles ou peinture sur toile, ou tu t’es mise à apprendre un nouveau « craft », comme la couture ou peut-être le macramé. Ou t’as eu envie de créer tes propres recettes et de te faire un livre à la maison.  Ou peut-être que t’as eu envie d’apprendre une nouvelle langue  ou comment recouvrir ton vieux divan. 

Bref, te souviens-tu de l’émotions que t’as ressentie quand t’as mis à terme ce projet-là? Te souviens-tu de l’excitation et du sentiment d’accomplissement qui venait avec?

Aujourd’hui, j’te fais un épisode un peu spécial, parce qu’on est en plein milieu de la saison mais j’avais envie de te partager mon émotion sur la mise en place de mon dernier projet parce que ça génère beaucoup d’émotions et y fallait que j’ten parle parce que je crois que c’est quelque chose qui va pouvoir t’aider à manifester ton bonheur.

Je t’invite à rester jusqu’à la fin de l’épisode parce que j’ai une surprise pour toi.

On part ça!

Quand j’ai lancé le podcast du Bonheur Sans Bullsh*t, j’avais deux intentions. La première, c’était d’utiliser ma voix pour te partager mes expériences, mes trucs, ma vision du bonheur et comment moi, j’ai réussi à manifester le mien en mettant en place des petites actions chaque jour qui ont vraiment changé ma vie. 

Je voulais aussi, au travers le podcast, recevoir des gens inspirants et des gens compétents qui viendraient te jaser de leurs expériences et te partager leur expertise en bonheur pour te donner le plus d’outils possible pour manifester ton bonheur.

Ma deuxième intention, c’était de pousser l’atteinte de ton bonheur à un autre niveau encore plus concret. Je voulais être en mesure de pouvoir t’accompagner plus en détail,  plus intimement dans ton processus de manifestation de ton bonheur et de vraiment t’aider à vivre la vie de rêve que tu t’es toujours imaginée quand tu fermes les yeux et que tu te dis: « si j’avais une baguette magique », comme moi je l’ai fait.

C’est pour ça qu’en mai 2020, j’ai commencé à penser à comment je pourrais réussir à créer un programme d’accompagnement qui serait à la fois flexible (parce que c’est pas tout le monde qui est rendu à la même place dans son cheminement), personnalisé (parce que c’est pas tout le monde qui vit les mêmes expériences) et efficace (parce que tsé, on veut des résultats, right?!).

Faque, j’ai commencé à « brainstormer » sur qu’est-ce qui a fait que moi, à 30 ans, j’ai réussi à changer ma vie. J’ai réussi à passer d’un état misérable à un bonheur pur et intrinsèque. J’me suis posé la questions: « C’est quoi qui m’a aidé à manifester mon bonheur avant même de savoir c’était quoi de la manifestation. »? C’est quoi les actions, les processus mentaux et émotionnels auxquels j’ai passé au travers pour me permettre de créer la vie que je voulais?

Et là, j’ai commencé, tranquillement, à dessiner un schéma de toutes les composantes de ma transformation. 

Ensuite,  je suis allée creuser un peu plus pour réussir à décliner ces grands principes-là et vraiment en faire ressortir les étapes qui m’ont permise de briser une à une mes croyances limitantes, qui m’ont permise de changer mon mindset et de finalement prendre action pour changer ma vie et enfin pouvoir dire que je suis  épanouie.

Et là, j’ai commencé à vraiment être excitée…je voyais, pour la première fois, une façon concrète pour moi, d’aider d’autres femmes, comme toi, à manifester leur bonheur sans devoir investir des centaines de milliers de dollars. 

Parce que, faut que j’te dise,  ce rêve-là, d’inspirer et d’aider les femmes qui en ont assez d’être misérables, qui en ont assez de se mettre de côté pour tout le monde et qui veule prendre leur place dans leur vie, je l’ai depuis plus que 10 ans. La première fois que j’ai été en contact avec ma mission de vie, j’avais 26 ans. Of course, dans ce temps-là, j’étais loin de comprendre tout ce que je devais vivre avant de pouvoir accomplir cette mission-là. Mais j’avais déjà cette idée de bâtir un centre pour femmes qui les accompagnerait dans leur quête vers l’atteinte de leur bonheur et de leur accomplissements. 

Dans ce temps-là, les « zinternets » étaient quand même assez développés mais pas comme aujourd’hui et, pour moi, la seule façon que je pouvais accompagner qui ce soit, c’était en présentiel, et je devais acheter un bâtiment, le meubler, le chauffer et engager plusieurs professionnels pour réussir à créer le programme que j’avais en tête. 

Faque entre toi pis moi, le projet a un peu pas mal tombé à l’eau. Je me disais que sans ce bâtiment, j’y arriverais pas. J’avais cette fausse croyance que je devais investir plusieurs milliers voire centaines de milliers de dollar pour atteindre ce rêve d’aider les femmes. 

Et c’est en pleine création de ce beau programme virtuel que j’ai réalisé ce qui se passait. J’avais manifesté ce rêve de guider et d’accompagner les femmes dans leur quête vers l’amour de soi. Le « comment » était pas important, mais le « quoi », oui!. Le « comment » n’est jamais important en manifestation. Le « pourquoi » et le « quoi » le sont par exemple!

Et c’est là que j’ai commencé à vraiment réaliser que j’étais à ma place. Que j’avais trouvé ma mission de vie. 

Et j’ai eu envie de la partager autour de moi et de voir si la vision du programme que j’avais en tête pouvait vraiment faire une différence. Alors j’ai lancé un appel sur mes réseaux que je recherchais 8 personnes pour suivre le programme et m’aider à le co-créé pour la première cohorte « live ». Et ça m’a pris 16 mois. 16 mois pour terminer le programme, de A à Z. 16 mois pour le travailler, le « tweaker », le créer, le filmer, le monter, le refilmer, le remonter… 16 mois pour être convaincue qu’il était à la hauteur de mes attentes. Pour m’assurer qu’il ferait vraiment une différence dans la vie des femmes qui vont en faire partie.

Et j’ai eu la chance de partager cette merveilleuse aventure avec 8 belles personnes qui ont réussi, grâce à ce programme-là, à ajouter des outils à leur coffre de bonheur. 

Je te cacherai pas que ça n’a pas toujours été facile. Pendant 3-4 mois, je n’ai fait presqu’aucune création de contenu. on se rencontrait en groupe pour discuter et faire des ateliers, mais j’était comme bloquée. En manque d’inspiration. J’en ai profité pendant cette période-là pour travailler plus sur moi, pour  mettre mon focus sur ma santé, l’exercice physique et aussi mon mindset. Quand le printemps est arrivé, l’inspiration est revenue, et j’ai recommencé à créer. 

Et là, ça devenait de plus en plus clair. Et je voyais un changement aussi avec les membres. Je voyais que les rencontres et les exercices qu’on faisait avait un impact.

Alors j’ai passé tout l’été à finaliser le programme que j’avais tant hâte de lancer ouvertement à toutes les Heureuses qui veulent manifester leur bonheur à tous « freaking » jours!

Et puis ben…j’suis rendue là. J’en suis rendue à préparer le lancement de ce magnifique programme basé sur l’amour de soi (même que.. j’ai été super créative parce que…je l’ai appelé de même: Le Programme de L’Amour de Soi. (LOL).

Je suis rendue à partager mes bonnes et moins bonnes expériences non seulement sur le podcast, mais aussi dans un programme spécifique avec accompagnement pour t’aider à propulser ta vie de rêve à un autre niveau! 

Pis là, peut-être que tu te dis: « Ouii, ouiii!! Moi, je veux manifester mon bonheur Mary, yé où ton programme?! »

Bon, avant d’ouvrir les portes de la première cohorte officielle du programme de l’Amour de Soi, pour te remercier de me suivre sur le podcast, peut-être depuis quelques épisodes, depuis le début ou même depuis aujourd’hui, j’ai eu envie de préparer un atelier, un webinaire, pour te donner une idée de ce que peut t’apporter l’univers du Bonheur Sans Bullsh*t. Un atelier dans lequel on va apprendre à se connaître un peu plus intimement, dans lequel on va discuter ensemble et qu’on commencer ton marathon vers la manifestation de ton bonheur. 

Whooo!!! Je suis fébrile, ça a pas de sens! Je suis tellement excitée de te rencontrer et d’en apprendre plus sur toi, ma belle Heureuse, t’as pas idée!

Alors, mets-ça à ton calendrier. Le 14 novembre prochain, à 11h00 (hre de MTL) et 18h00 (heure de Paris), on va jaser ensemble de ton bonheur. Pour t’inscrire, tu peux te rendre au maryevelamer.com/monbonheur

Tu pourras être relax dans ton divan, assise à ton bureau, à moitié couchée dans ton lit, t’as seulement à apporter ton sourire, quelque chose pour prendre des notes, ton drink cocconing préféré et ta volonté de manifester ton bonheur.

Et vu que c’est toujours le fun d’être en gang, invite tes amies ou ta mère à s’inscrire elles aussi avec toi!

Sur ce, j’te souhaite une magnifique journée et on se jase bientôt!

Hey bye là!

Clique ici pour recevoir ton guide gratuit des 5 sphères à intégrer dans ta vie pour manifester ton bonheur

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast ? Va voir L’Académie du Podcast, c’est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

S2E7 | Commence à laisser aller le négatif dans ta vie aujourd’hui! (EP61)

Rebienvenue chère Heureuse pour un autre épisode du Bonheur Sans Bullsh*t et bienvenue tout court si c’est ta première fois sur le podcast.


Tsé quand je te dis « merci » d’être là avec moi, c’est parce que lancer un podcast, c’est quand même un bon projet. Maintenir un podcast, c’est encore plus un gros projet.


Pis quand je reçois un message d’une Heureuse qui me dit que le podcast a un impact sur son bonheur, sur son quotidien, le feeling en dedans, yé vraiment indescriptible. Ça fait tellement chaud au coeur, c’est assez fou!


Alors dans ce temps-là, j’adore faire un shout out aux Heureuses qui prennent le temps de m’envoyer un coucou. Cette semaine, j’envoie plein d’amour et de reconnaissance à Nadia LeBreton pour le magnifique témoignage vidéo qu’elle m’a envoyé. Merci beaucoup beaucoup Nadia pour cette belle pensée, je l’apprécie vraiment beaucoup.


Dans l’épisode d’aujourd’hui, j’avais envie de discuter avec toi de l’information que tu laisses entrer dans ton subconscient et comment purger la négativité qui t’empêche de manifester ta vie de rêve et ton bonheur au quotidien. 


La négativité fait partie de notre vie. 

Malgré ce que peuvent en dire certaines personnes, c’est pas vrai qu’on peut éliminer tout le négatif dans notre vie. 

Des obstacles, y va y en avoir tout le temps. 

Des déceptions, tu vas en ressentir jusqu’à ta mort. 

De la tristesse, de la colère, de l’amertume, de la peur, tu vas en ressentir encore dans ta vie. 


C’est impossible d’être tout le temps positive. Point final. 

Tu peux pas être tout le temps de bonheur humeur, tu peux pas toujours réagir avec zénitude chaque fois que que tu vis un conflit intérieur ou avec quelqu’un d’autre.


Même si t’essaies ben ben fort là, c’est physiquement impossible d’être 100% positive tout le temps. 


Et de toute façon, ces émotions négatives-là, sont nécessaires pour que tu puisses manifester ton bonheur. 


Parce qu’elles te font évoluer à chaque fois que tu les ressens. 

Chaque fois que tu as vécu une peine d’amour, tu en appris un peu plus sur ce que tu voulais (ou voulais pas) dans une relation. 


Chaque fois que t’as eu une mauvaise note à un examen, t’as pris conscience que tu devais redoubler d’effort sur ton étude et en même temps, ça t’a donné l’occasion d’approfondir la matière pour laquelle tu étudiais. 


Chaque fois que tu t’es « pognée  » avec ton chum ou ta blonde, t’en a appris plus sur ses limites et sur les tiennes. 


Chaque fois que tu t’es faite dire « non », ça t’a donné l’occasion de faire travailler tes méninges pour trouver une autre solution.


Chaque fois que tu t’es retrouvée dans une situation dans laquelle te te sentais pas bien, ça t’a donné l’opportunité de dire « non » à ton tour pour respecter tes limites. 


Chaque fois que tu as perdu quelqu’un de cher à tes yeux, tu as pris le temps de reconnaître à quel point la vie est précieuse et qu’il faut profiter de chaque moment.


Toutes les émotions négatives que tu a vécues dans ta vie et que tu vas vivre dans le futur vont t’apporter quelque chose pour te faire grandir, pour te faire évoluer et pour te faire apprécier encore plus les bonnes choses dans ta vie. 


Sauf que…pour réussir à utiliser ses émotions négatives-là comme un outil d’évolution, il faut que tu apprenne à les utiliser comme il faut. 


Ce que je veux dire par là, c’est que oui, elles sont nécessaires, mais une fois qu’elles ont servi leur « purpose », tu dois les laisser aller et « move on ».


T’as le droit de feeler comme de la « schnout » pendant un moment et ensuite, tu dois les laisser aller et passer à autre chose. 


Pis là, ça, c’est la partie de négativité qui est nécessaire à ton évolution, qui vient de ton dedans, de ton intérieur.


Maintenant, la partie non nécessaire et celle qu’il faut mettre le plus loin possible de tous tes 5 sens, c’est la négativité qui vient de l’extérieur de toi.


Je veux parler de tout ce qui est non essentiel à ton bonheur mais qui rempli probablement un besoin dans ta vie.


Genre, les potins de matante Ginette sur ce que la deuxième cousine du côté de ton père a dis au 3e cousin du côté de ta tante qui avait « oh mon dieu pas d’allure ».


Ou bien toute la propagande sur la covid qui passe dans les médias traditionnels ou dans les médias sociaux qui finit juste par diviser le monde en deux partie et créer de l’angoisse et de la frustration. 


Ou ton ami Fernand du secondaire qui fait juste « poster » des status déprimant sur Facebook à quel point sa vie c’est de la marde pis que personne ne le comprend, pis qu’il lui arrive toujours des « bad lucks » à en pu finir.


Ou les journalistes à la télé qui te gardent en haleine tout le long du téléjournal avec toutes leurs nouvelles sensationnalistes  qui servent à te créer une émotion et surtout un stress, de l’anxiété et de l’angoisse pour que tu reçoives ton « fix » de mauvaises nouvelles qui vont remplir ton besoin de comparer ta vie à celle des autres et de te rassurer que finalement, ça va pas si mal que ça de ton côté. 


Pis no shame, girl! C’est normal de te sentir comme ça. Mais c’est pas nécessaire ni obligatoire. Au lieu de ressentir ce soulagement-là en te comparant aux autres qui l’ont moins facile que toi, tu peux réussir à ressentir de la gratitude pure et dure en manifestant ta best life!


Là où je veux en venir, c’est que c’est important de filtrer l’information négatives à laquelle t’es exposée.


Moi je filtre le plus possible l’information avec laquelle je suis en contact. Les nouvelles, les réseaux sociaux, les gens qui sont négatifs, je fais tout ce que je peux pour rester loin de ça parce que je veux pas polluer mon subconscient avec de la négativité extérieure. 


Même qu’à un point, j’ai coupé les ponts avec un ami parce que presque chaque fois que je lui parlais, j’était complètement ébranlée.  Il y avait toujours quelque chose qui allait mal dans sa vie. Il était toujours insatisfait et s’apitoyait sur lui-même en permanence. Et puis quand il me demandait conseil et que j’essayais d’apporter des pistes de solutions, elles n’étaient bonnes. Il avait toujours une raison pour ne pas aller de l’avant et régler les choses. Parce que pour lui, il ne pouvait pas changer les choses. Dans son monde à lui, il n’y avait rien à faire. Il était « doomed » pour le reste de ses jours à être malheureux et triste.


Et puis à un moment donné, j’ai dû couper les ponts. Parce que premièrement, je ne pouvais rien faire pour l’aider parce qu’il ne voulait pas s’aider lui-même, il avait la croyance limitante que c’était impossible d’améliorer les choses et deuxièmement, parce que toute cette négativité m’affectait vraiment beaucoup. Je ne comprenais pas pourquoi il ne voulait pas s’aider et prendre action pour améliorer sa vie. J’ai dû accepter que toute cette négativité ne m’appartenait pas et que tant et aussi longtemps que LUI ne prendrait pas la décision de manifester son bonheur, que je ne pourrais rien faire pour l’aider et que pour mon bonheur, je devais laisser aller la relation parce qu’elle ne m’apportait rien de positif.


Je sais pas si t’as déjà entendu parler du biais de négativité. Ça, c’est la tendance qu’à l’humain à être plus affecté par les événements négatifs dans sa vie que les événements positifs. C’est le concept que pour une même intensité, on se retrouve plus affecté psychologiquement par l’événement négatif que positif.


Ta mémoire va se souvenir plus longtemps et plus intensément des expériences négatives que des expériences positives dans ta vie.  


Faque dans le concret, ce que ça veut dire, c’est que la critique que t’as reçue de ta supérieure au travail va t’affecter plus que le compliment qu’elle t’as faite sur ta rapidité d’exécution. 


Ou que quand t’as montré à ton chum le linge que tu t’es achetée, le fait qu’il te dises que ton chandail est vraiment beau va être écrasé par son commentaire sur le motif de tes pantalons qu’il aime moins.


Ou que si t’es à l’épicerie en ligne et que t’entends deux personnes parler d’une situation X et que l’une des versions de la situation est négative et l’autre positive, ton cerveau va avoir tendance à croire automatiquement plus la version négative que la version positive. 


Pourquoi? Qu’est-ce qui fait en sorte que notre cerveau réagit comme ça? C’est pour nous protéger. Imagine que tu remontes le temps jusqu’à l’âge de pierre. Il fallait que tu sois aux alertes en ta!  pour survivre, parce que tu pouvais te faire bouffer par ben des affaires.

Alors le cerveau va mettre plus d’attention sur ce qui est potentiellement dangereux au détriment de ce qui ne l’est pas, dans le but de te protéger pour pas que tu te fasses manger par un lion, genre.


Si tu transposes cette tendance à aujourd’hui, malgré que tu risque pas de te faire empaler par un rhinocéros en sortant de chez vous, tu vas te retrouver dans des situations qui peuvent nuire à ta vie physique, mais aussi à ton psychologique. 


Faque si tu écoutes les nouvelles à chaque jour,  ben tu risques de croire tout ce qui est véhiculée comme information dans le télé-journal parce que c’est négatif. Le climat de peur et de sentiment (oh my god) qu’on parlait tantôt, va t’affecter ben plus que la bonne nouvelle du jour.


C’est pour ça que c’est primordial de filtrer l’information que tu laisses entrer dans ton subconscient si tu veux réussir à manifester ton bonheur.

Je le sais que des fois c’est tentant de mettre ton attention sur les derniers potins, ou de parler avec ma tante Ginette pour savoir ce que ton deuxième coussin de la fesse gauche a fait pour se divorcer, perdre sa maison pis se retrouver à dormir dans son char parce que ça te rassure de savoir que ya pire que finalement, ta vie est pas si mal…mais il faut que tu fasses attention parce que c’est facile de se laisser entraîner par le négatif autour de nous sans s’en rendre compte. 

Pis là, je suis pas en train de te dire de te foutre de tout ce qui se passe dans le monde et de fermer les yeux sur les problèmes de tout ton entourage pis de la société. Mais, si tu es moindrement susceptible d’être affectée émotionnellement par le négatif, c’est vraiment important que tu limites au maximum le négatif avec lequel tu es en contact.

Parce que développer des croyances limitantes, ça se fait assez facilement…elles sont « sneaky » ces croyances-là qui t’empêchent d’évoluer et de manifester ton bonheur. Tu t’en rends pas compte mais, t’écoutes la télé 2-3 jours d’affiler, tu parles avec matante Ginette, t’écoutes ton voisin sacrer après l’autre voisine pendant 10-15 minutes, tu « scroll » ton facebook 5-6 fois dans ta journée pis là, sans t’en rendre compte, tu développes des fausses croyances qui te nuisent à la manifestation de ta vie de rêve.

Tu commences à avoir peur de sortir de chez vous, t’en reviens pas à quel point ton cousin à fait des mauvais choix pis t’a peur qu’un jour tu te retrouves dans la même situation, tu commences à regarder d’un drôle d’oeil ta deuxième voisine chaque fois que tu la croises , pis t’es outrée de voir à quel point tes amis facebook vivent des situations de « schnout » aux deux minutes pis t’espères que ça va t’arriver à toi aussi.

Ouf… Elle est où la place pour le positif après tout ça?

Elle est où la place pour le beau compliment que ta blonde t’a fait ce matin?

Ou le beau dessin que ton 4 ans t’a fait à la garderie?

Ou l’amour que ton chien te donne chaque fois que tu rentres chez toi?

Ou le projet que t’a finalement mis à terme récemment sur lequel t’as travaillé des mois?

ou la prochaine étape à prendre pour atteindre un objectif que tu t’es fixé et qui va améliorer ta santé?

Tsé… c’est facile de laisser la place à ce qui est négatif. Mais si tu veux manifester ton bonheur, il faut que laisses plus de place à ce qui est positif dans ta vie. Pis on va se le dire, malgré qu’au début ça puisse faire peur (parce qu’on a tendance à se dire…c’est trop beau pour être vrai.). Ou on attend que la brique nous tombe sur la tête quand ça va bien. Mais dis-toi une chose: plus tu fais de la place pour le positif, plus ça va devenir facile d’accueillir le positif.

Alors dis-moi chère Heureuse, j’ai envie de t’entendre là-dessus. C’est quoi selon toi, la première chose que tu devrais laisser aller qui t’apporte du négatif dans ta vie?

Je t’invite à venir me jaser de ça sur Insta au @maryeve_lamer.

Et j’ai un service à te demander aujourd’hui. Si tu penses que cet épisode-là peut inspirer quelqu’un ou l’aider à manifester son bonheur, svp partage-le sur Faccebook, Instagram, twitter, linked in, par courriel, bref, envoie-le à tes amies pour qu’elles puissent elles aussi, laisser aller la négativité dans leur vie. 

Je te souhaite une merveilleuse journée et on se parle bientôt.

Hey bye là!

Clique ici pour recevoir ton guide gratuit des 5 sphères à intégrer dans ta vie pour manifester ton bonheur

Site web : https://www.MaryeveLamer.com

Instagram : @maryeve_lamer

Groupe FB : https://www.maryevelamer.com/groupe

Page FB: https://MaryeveLamer.com/page

Tu aimerais te lancer un podcast ? Va voir L’Académie du Podcast, c’est LA SEULE ressource francophone qui va te montrer comment lancer ton podcast de A à Z!

APPRENDS COMMENT LANCER TON PODCAST ICI 

>